-- -- -- / -- -- --
Nationale

La nation musulmane invitée à transmettre au monde moderne

La nation musulmane invitée à transmettre au monde moderne

Le théologien syrien Alaa Eddine El-Hamoui a invité, dans la soirée du dimanche à Oran, la nation musulmane à transmettre au monde moderne le message mohamedien par le biais des valeurs de la rahma et de la solidarité qu’elle doit respecter.

Le théologien, également recteur de la faculté de la chariâ de Damas et directeur de recherche à l’Institut du Cham, a estimé, dans une conférence présentée dans le cadre de la 11e édition des « Dourous mohamedia », que « la nation musulman doit transmettre au monde moderne le message mohamedien en matérialisant à son niveau les valeurs de la rahma, de la fraternité et de la solidarité ». 

Le conférencier a indiqué que ces nobles valeurs doivent être incarnées dans le comportement des musulmans dans leur vie quotidienne afin qu’ils soient des exemples à suivre par les nations non musulmanes.

Dans ce sens, il a cité les positions du prophète Mohamed (QSSL), qui appelait à établir la rahma entre les gens, à venir en aide aux plus nécessiteux, à respecter les autres et à aimer son prochain.

Le théologien syrien a précisé que plus que jamais, la nation musulmane a besoin de promouvoir et de relancer cette conduite mohamedienne pour donner au monde l’image authentique de l’islam loin de tout extrémisme et de fanatisme ou de toute autre image qui ternit celle de l’Islam et des musulmans. Le conférencier a cité d’autres valeurs prônées par l’islam comme la consécration de l’homme, la défense de son intégrité physique et la sacralité de la vie.

Lors d’une précédente conférence, le chercheur marocain dans la chariâa, Mohamed Hamza Kitani, a souligné, pour sa part, la nécessité pour la nation musulmane de s’inspirer de la conduite du prophète Mohamed (QSSL) pour développer les sciences et les mettre au service de la société.

L’orateur a estimé que la conduite du Prophète présente un modèle exemplaire pour développer et promouvoir les sciences islamiques qui préconisent des solutions à même de résoudre les problèmes que rencontre la société.

Tout en appuyant son argumentation par des versets du Saint Coran et des hadiths, le conférencier a rappelé que les quatre califes se sont appuyés, après la mort du Prophète, sur la conduite de ce dernier pour encourager les sciences et donner une place prépondérante aux oulémas, « ce qui s’est répercuté positivement sur la société de l’époque et a permis d’éviter toute forme de déviation et d’ignorance », a-t-il souligné.

Il a ajouté que, présentement, la société a également besoin d’une « nahda » (éveil) dans le domaine des sciences pour résoudre ses problèmes, notamment ceux liés à la coexistence, à la rahma, à la solidarité et à l’instauration de la paix.

Par ailleurs, Mohamed Hamza Kitani a évoqué la place du soufisme dans l’éducation des générations et dans la consolidation des liens entre les musulmans ainsi que de l’héritage mohamedien au sein de la société.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email