-- -- -- / -- -- --
Culture

La musique de film nationale et universelle embellie

La musique de film nationale et universelle embellie

Cette fin de semaine, l’Orchestre symphonique national a donné deux remarquables concerts, l’un à Alger et l’autre à Oran. Sous la baguette du maestro Amine Kouider, les musiciens ont gratifié le public d’un bouquet d’extraits de musique de film qui ont marqué l’histoire du cinéma algérien et universel.

L’interprétation de musique de film constitue un des nombreux volets de l’activité de l’Orchestre symphonique national .Comme le confirme son directeur M. Abdelkader Bouazzara, ce grand ensemble a pour mission d’être le miroir fidèle non seulement de la renaissance de la musique de notre patrimoine sous forme symphonique, mais aussi l’interprète de tous les genres de la musique universelle, classique, contemporaine, opéra et même accompagnement théâtral, comme cela a été le cas ce mois de juin pour l’ouverture de la 10e édition du festival du théâtre professionnel.

Cette fois-ci, et pour les deux concerts, le public a été charmé par l’écoute d’extraits de musique de films liés par un bouquet de treize titres prestigieux puisés du légendaire répertoire algérien et des films célèbres de l’histoire du cinéma universelle.

Ce programme a pour énoncé, la bataille d’Alger, l’Epopée du cheikh Bouamama, Leila et les autres, Omar Gatlatou, Les vacances de l’inspecteur Tahar, Raafat Al Hajjan, Errissala, Jurassic Park, Indiana Jones, Mission, Gladiator et Pirates des caraïbes.
Les spectateurs se sont évadés par les rythmes puissants de la musique et ont été bercés par les douces mélodies de certains passages, à la fois nostalgiques et mystérieux.

Pour ce deuxième volet, il faut saluer la magistrale interprétation, raffinée et voluptueuse à la flûte traversière de Djamel Ghazi, professeur et aujourd’hui à la tête de l’Institut national supérieur de musique. Le son du cor aux accents lointains et aux échos anciens, joué par deux invités étrangers Pedro Magana et Pablo Hernandez ont également séduit le public.

Les musiciens se sont surpassés pour offrir le meilleur de ces extraits de films redécouverts sous forme symphonique. Si le public les a ovationnés il ne faudrait pas oublier de mettre en lumière le mérite de l’équipe agissant dans les coulisses pour la préparation de ces concerts. Abderrazak Djellal, régisseur général, apparaît en première ligne. Il assure un ordre impeccable.

Abderrazak Djellal est à la tête de tous les déplacements de l’orchestre à l’intérieur du pays, Annaba, Constantine, Tlemcen, Béchar, Touggourt, sillonnant par route presque toutes les 48 wilayas où s’est produit l’Orchestre. Son éblouissante performance a été de faire en quelques jours, 5 000 km, sans escale, d’Alger à Tamanrasset et retour. Applaudissements pour les musiciens de l’Orchestre et mille bravos pour le régisseur Aderrazak Djellal
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email