-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

La monnaie chinoise sur la voie de l’internationalisation

La monnaie chinoise sur la voie de l’internationalisation

La branche de la Banque de Chine à Shanghai a reçu, depuis le 6 juillet 2019, sa première somme de transaction transfrontalière en Renminbi, marquant ainsi le début du paiement transfrontalier de la monnaie chinoise.

Treize ans après, la Chine se positionne progressivement vers le centre de la scène économique mondiale et le rôle du RMB en tant que monnaie d’investissement, de réserve et du calcul du prix se renforce également davantage.

Du point de vue des recettes et de l’opération de change, le statut du RMB a connu une hausse stable. Selon le Rapport sur l’internationalisation du RMB en 2022, publié en octobre dernier par la Banque populaire de Chine, les valeurs de paiement et de rentrée transfrontaliers en RMB se sont élevées au total à 3.660 milliards de yuans en 2021, soit une croissance de 29% par rapport au chiffre de l’année précédente.

« La Banque populaire de Chine a actuellement établi 30 centres de compensation et de règlement en RMB, dans 28 pays et régions. Au premier trimestre de cette année, la proportion du RMB dans la réserve en devise, que tiennent les pays du monde, s’est élevée à 2, 88%, soit une augmentation de 1, 8 point de pourcentage par rapport au chiffre en 2016 où le Renminbi a été inclus, en tant que monnaie de réserve internationale, dans le panier des DST du Fond monétaire international », a souligné Liu Jin, gouverneur de la Banque de Chine, lors d’une table ronde relative à l’internalisation du RMB en marge du Financial Street Forum de Beijing, qui se déroule du 21 au 23 novembre.

Le rapport du 20e Congrès national du Parti communiste chinois a mis l’accent sur la promotion, de façon ordonnée, l’internationalisation de la monnaie chinoise. Depuis 2012, le volume économique global de la Chine se classe au deuxième rang mondial depuis dix ans. La Chine est aussi le premier pays commercial du monde. S’adaptant à ce statut, l’internationalisation de sa monnaie, le Renminbi, non seulement est une exigence subjective des transactions et investissements transfrontaliers, mais aussi revêt une importance capitale dans l’ouverture du marché financier chinois.

Jusqu’en janvier dernier, la Chine a signé des documents sur la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » avec 147 pays et 32 organisations internationales. Cette coopération qui continue à se développer et à s’approfondir facilite le développement des transactions offshore en yuan et l’amélioration des services liés à cet égard.

Pour Saif Humaid Hamad Al Dhaheri, vice-gouverneur de la Banque centrale des Emirats arabies unis, les projets dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » ont considérablement favorisé l’utilisation du RMB à l’international dans son pays, et avec l’ouverture progressive dans les transactions en RMB aux pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, plus d’opportunités seront offertes à la gestion financière et des capitaux.

En parallèle, l’Accord régional de partenariat économique global (RCEP) offre également des forces motrices et de nouvelles opportunités à l’internationalisation du RMB. Avec l’ouverture continuelle du marché financier chinois, les attentes des acteurs des marchés internationaux ne cessent de s’augmenter. Ils ont davantage de volonté à prendre part au marché financier en RMB. Il est donc prévisible que la proportion des fonds en yuan dans les capitaux à usage d’investir chez les établissements financiers internationaux connaîtront une grande augmentation.

Hugues de La Marnierre, PDG de la Société Générale de France en Chine, a pour sa part, indiqué lors de la table ronde qu’il n’existe pas de concurrence entre les établissements financiers chinois et étrangers en matière de l’internationalisation du RMB. « Nous avons besoin de davantage de coopération, notamment en ce qui concerne le développement des outils techniques destinés à faire avancer l’internationalisation de la monnaie chinoise. Ce dont nous avons besoin, c’est une position gagnant-gagnant », a-t-il affirmé.

Face au ralentissement de la reprise économique mondiale et à l’instabilité géopolitique, l’internationalisation du RMB signifie à la fois le défi et les opportunités. Hugues de La Marnierre a suggéré de développer des outils financiers utiles de paiement pour résister aux risques monétaires, afin de promouvoir davantage l’utilisation du RMB sur le marché international.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email