-- -- -- / -- -- --
Energies Environnement

Moualfi à Béjaïa: l’avenir repose sur l’économie verte

Moualfi à Béjaïa: l’avenir repose sur l’économie verte

En visite d’inspection des infrastructures de son secteur dans la wilaya de Béjaïa, la ministre de l’Environnement, Samia Moualfi, a mis en avant la nouvelle stratégie adoptée par son département dans la gestion du secteur et la protection de l’environnement, qui sera désormais basée sur l’économie verte et durable.

«La nouvelle stratégie adoptée par le ministère de l’Environnement et le gouvernement pour la protection de l’environnement et la biodiversité sera basée sur l’économie verte et durable, qui devrait créer de la richesse et de l’emploi», a-t-elle dit à ce propos. «Un plan d’action a été élaboré et adopté par le gouvernement sur instruction du président de la République», a-t-elle ajouté.

En visitant une assiette foncière proposée pour la réalisation d’une décharge publique contrôlée, dont le coût global est estimé à 40 milliards de centimes, elle a assuré que «la réalisation de ce projet se fera avec la participation effective de la société civile, des associations et de la société en générale car les déchets ménagers sont un problème qui nous concerne tous», et ce en réponse aux villageois qui ont exprimé leurs craintes quant à la réalisation d’un tel projet sur la santé publique et sur l’environnement.

Les riverains auraient en effet voulu que l’assiette foncière soit utilisée pour réaliser un projet à vocation touristique et que ce projet d’une décharge publique ou d’un CET soit délocalisé vers un site situé plus bas, et ce pour éviter la contamination des eaux.

La ministre a estimé que «les centres d’enfouissement technique (CET) tels qu’ils sont actuellement conçus ne peuvent pas durer. Autrement dit, ils ne répondent pas aux exigences de l’heure». Mme Moualfi, qui est originaire de la région, en sait quelque chose. Elle s’est sans doute référé au CET qui a été réalisé à Sidi Boudrahem, il y a plusieurs années, afin de pouvoir gérer les déchets de la commune de Béjaïa et protéger l’environnement par l’éradication de nombreuses décharges sauvages qui avaient vite montré leurs limites. Celui-ci a en effet été fermé quelques mois après sa mise en service en raison des rejets toxiques qu’il générait, et ce faute de station d’épuration. Ce qui a conduit les riverains à manifester leur opposition pour la poursuite de son activité.

La ministre a écouté les appréhensions du président et du secrétaire général de l’association «Union ou Taddukli» du village Aït Annane ainsi que celles des habitants du village Aït Boudjit (commune de Darguina), comme elle a tenu une séance de travail avec le mouvement associatif local à la maison de la Culture de Béjaïa. Elle s’est rendue à El-Kseur, où elle a visité le projet de réalisation d’une décharge contrôlée d’une capacité de 80 m3 /jour et dont l’avancement des travaux a atteint les 80%.

Mme Moualfi a visité aussi, en compagnie des autorités locales, les stands de l’exposition du PNG, de la Conservation des forêts, de l’hydraulique et de l’ERGR, installés au Parc national de Gouraya, comme elle s’est rendue au musée des Microsystèmes biologiques de synthèse du parc. Elle a enfin remis les prix aux lauréats des deux concours de dessin et de peinture, organisés respectivement en collaboration avec la circonscription de Béjaïa et le CSSMB, et ce à l’occasion de la Journée internationale de la montagne.

La première responsable du département de l’Environnement a assisté, lors de son déplacement à Béjaïa, à la signature d’une convention de partenariat entre la direction de l’environnement et les opérateurs économiques de la ZAC d’Akbou. En effet, la convention de performance environnementale porte sur la réalisation d’une station d’épuration (STEP) des rejets générés par les activités des entreprises implantées dans la zone et la protection d’Oued Soummam.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email