La Manschaft Kaput, le temps de rendre des comptes – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

La Manschaft Kaput, le temps de rendre des comptes

La Manschaft Kaput, le temps de rendre des comptes

L’Allemagne, avant et durant le Mondial, avant de prendre la porte de sortie (les humiliations se suivent ces dernières éditions du prestigieux tournoi universel), a ouvert un débat qui, photo d’équipe à l’appui, sentait plus que mauvais.

Conséquences directes, la Mannschaft où rien ne va plus, fait débat. Naturellement. Fait la Une des gros networks. Un peu à la manière de l’arroseur arrosé. Retour à l’envoyeur de drôles de senteurs, avec un vestiaire qui explose. A explosé, carrément, avant le coup d’envoi d’une Coupe du Monde qu’elle se proposait de saborder.

A défaut de discréditer à coups de mensonges d’officiels tombés à leur propre jeu. Parmi lesquels, certaines personnalités de premier ordre ont tenu à dénoncer.

C’est ce qu’a révélé le très influent magazine, « Der Spiegel », en publiant une lettre de quatre pages adressée au ministère des affaires étrangères allemand, par … l’ambassadeur d’Allemagne à Doha, Claudius Fischbach, où il mettait en cause la manière avec laquelle son pays se comportait avec le Qatar et demandait à son gouvernement de changer de « langage ».

La sortie médiatique de Fischbach, qui a été convoqué précédemment au ministère des affaires étrangères qatari, qui protestait contre les déclarations de la ministre de l’Intérieur de son pays, Nancy Faeser, concernant l’accueil de la Coupe du monde de football 2022 par Doha, est considérée comme une des répliques du séisme provoqué par des officiels et des joueurs allemands.

Les relations bilatérales entre les deux pays s’en ressentant notablement après des années de rapports cordiaux, l’Allemagne jouissant de la pleine confiance de l’émirat.

Une montée au créneau plus qu’officielle dénonçant le manque de vision des Allemands au détour d’un traitement spécial sous couvert de la défense des droits de l’Homme par Berlin en utilisant son équipe nationale. Qui aura tout perdu. Son prestige et son honneur après cette élimination (la 2e consécutive après celle de Russie en 2018) qui fera date. « Le Qatar a toutes les raisons de s’estimer victime d’une campagne médiatique sans précédent et d’un manque de respect total » conclura en substance le diplomate.

En prévenant que son pays a tout à perdre sur le plan économique, dans le cercle des hommes d’affaires influents ainsi que des acteurs politiques locaux traditionnellement « alliés » de l’Allemagne, se disant « extrêmement agacés ».

« Il reste au plus niveau de décision, d’avoir, dira-t-il, le « courage » de rectifier le tir au plus tôt, par le truchement d’un communiqué officiel où il s’agira de mettre en avant l’appréciation positive de la position allemande quant à « la réussite du Mondial » et de sauver ce qui reste à sauver.

Ce que, sportivement, les responsables de la fédération allemande, la puissante DFB (Deutscher Fußball-Bund), qui ne semble avoir vu venir la déculottée de sa sélection nationale, devra se pencher en urgence pour remettre la machine sur rails.

Une sélection en crise. Avec un groupe au moral au plus bas, les relations dans le groupe s’étant effritées depuis le match d’ouverture contre le Japon.

Plus que jamais contesté, Manuel Neuer, le capitaine et gardien du « temple », ne devrait pas tarder à connaître le même sort que le Directeur technique, Oliver Beerhoff, relevé de ses fonctions au retour au pays. Un tandem à l’origine d’un clash que l’opinion allemande, pas dupe, n’est pas prête de pardonner. Et demande des comptes parce que le prix à payer s’est avéré très lourd. D’autres têtes sont appelées à tomber.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email