-- -- -- / -- -- --
Nationale

La maison d’un riche homme d’affaires cambriolée à Rouiba

La maison d’un riche homme d’affaires cambriolée à Rouiba

La Sûreté de wilaya d’Alger a déjà démantelé, il y a quelques jours à Dar El Beida, un réseau de trafic d’or, de drogue et de faux billets composé de neuf ressortissants africains.
Cinq ressortissants africains faisant partie d’un réseau de trafic d’or ont été arrêtés,samedi , suite à une souricière tendue par les éléments de la Sûreté de daïra de Rouiba, au lendemain d’un vol de 65 millions de centimes et d’un lot de bijoux d’une valeur de 1,5 milliard de centimes commis dans une maison appartenant à un riche homme d’affaires.
Selon la cellule de communication de la Sûreté de wilaya d’Alger, qui a dévoilé hier cette affaire, les cinq présumés malfaiteurs dont l’un est un employé de la victime, ont été appréhendés grâce au système de géolocalisation GPS (Global positioning System), lorsque ces derniers se trouvaient à bord d’un véhicule utilisé dans le cambriolage.
L’affaire a commencé suite au dépôt d’une plainte par le frère de la victime, qui a déclaré aux policiers enquêteurs de Rouiba que le domicile de son frère a fait l’objet d’un cambriolage commis par un ressortissant africain (employé par son frère), et que ce dernier, avec la complicité de quatre acolytes, africains aussi, a volé un coffre en fer contenant 65 millions de centimes et un lot de bijoux estimé à 1,5 milliard de centimes. Profitant de l’absence de la victime qui se trouvait en voyage à l’étranger, le ressortissant africain, avec ses complices, a planifié le vol en se procurant une machine à découper le fer, des disques à tronçonner et un gros ciseau pour pouvoir ouvrir le coffre en fer. En se déplaçant sur la scène du crime, les policiers de Rouiba ont constaté la présence sur les lieux d’une machine à découper, d’une grosse paire de ciseaux et de disques à tronçonner, tandis que des éclats de fer étaient éparpillés sur le sol.

Des pièces à conviction qui ont déterminé la culpabilité directe des auteurs, surtout qu’après des expertises sur ces objets les empreintes digitales revenant à l’un des cinq ressortissants africains accusés dans cette affaire ont été prélevées par la Police scientifique de la Sûreté d’Alger. Aussi, la présence de plusieurs caméras de surveillance installées par la victime ont permis d’identifier l’auteur principal ainsi que deux de ses complices. Ils ont été filmés en possession du coffre en fer en train de quitter la demeure de la victime. Selon l’enquête, l’employé africain a été chargé de découper le coffre en se servant des outils cités, alors que l’un de ses complices lui a prêté main forte pour le transporter, tandis qu’un deuxième complice était chargé de surveiller les alentours à bord d’un véhicule que la bande avait loué auprès d’une agence de location sise à Alger. 

L’exploitation des caméras a permis aux enquêteurs de connaître la couleur de la voiture, sa marque ainsi que sa plaque d’immatriculation, sans compter l’exploitation du système de géolocalisation GPS grâce auquel les policiers ont déterminé le lieu exact de sa position.
C’est ainsi que les trois premiers présumés auteurs du cambriolage ont été arrêtés dans un quartier de la capitale. Quant aux deux autres complices, ils ont été interpellés à leur tour durant la même journée. Les cinq ressortissants africains ont avoué leur forfait. Selon la Sûreté d’Alger, l’un d’eux utilisait plusieurs profils au cours de son séjour irrégulier en Algérie.
Ils ont été présentés hier au tribunal de Rouiba pour création d’une bande de malfaiteurs, délit de vol prémédité, situation irrégulière, des griefs auxquels il faut ajouter le cambriolage d’une somme d’argent de 65 millions de centimes et d’un lot de bijoux en or estimé à 1,5 milliard de centimes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email