-- -- -- / -- -- --
Nationale

La LADDH met en garde

La LADDH met en garde

Dans ces principales propositions pour le règlement du conflit qui ébranle la ville de Ghardaïa, la Ligue interpelle l’Etat de penser à des solutions plus appropriées en cessant de miser exclusivement sur les solutions sécuritaires qui, selon elle, ne parviendront jamais à elles seules à résoudre les problèmes dont souffre la région.

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) recommande aux militants des droits de l’homme ainsi qu’aux professionnels de la presse d’éviter de qualifier les évènements de Ghardaïa de conflits intercommunautaires.

« 0n ne peut bâtir un Etat moderne quand des militants des droits de l’homme mènent une propagande contre cette ville, en répandant de fausses informations d’après lesquelles le conflit qui ébranle Ghardaïa est d’origine ethnique ou doctrinal », prévient la LADDH dans un communiqué de presse publié hier après la réunion du bureau exécutif de la Ligue qui a eu lieu dimanche à Alger. 

La Ligue considère qu’il s’agit d’une qualification à dessein pour frapper l’unité nationale et répandre la fitna au sein du peuple. 
La LADDH recommande aussi aux journalistes de ne pas reprendre les informations émanant de certaines organisations des droits de l’homme qui prétendent que les crimes commis sont d’ordre ethnique ou doctrinal.

Dans ces principales propositions pour le règlement du conflit qui ébranle cette ville, la Ligue interpelle l’Etat algérien de penser à des solutions plus appropriées en cessant de miser exclusivement sur les solutions sécuritaires qui, selon elle, ne parviendront jamais à elles seules à résoudre les problèmes dont souffre la région.

« L’Etat doit reconnaître les spécificités de cette ville, la particularité de sa société et de sa civilisation et en tenir compte dans ses plans et ses politiques de développement », a recommandé la Ligue. Elle interpelle également la société civile de répandre la politique de la tolérance et les principes de la citoyenneté.

L’association des droits de l’homme s’élève par ailleurs contre les propagandes raciales menées via les réseaux sociaux et certains médias pour attiser le conflit. La LADDH recommande une enquête profonde et sérieuse pour identifier les semeurs de troubles et les pays qui les encouragent afin d’utiliser la situation à leur profit et servir leurs objectifs politiques, religieux et économiques.

Elle recommande également la réalisation du développement local et la lutte contre la bureaucratie, le traitement rapide des dossiers sensibles, souvent à l’origine de ces conflits, notamment les problèmes du foncier, de l’emploi et du logement. Elle préconise à cet effet une enquête profonde au niveau de la direction du foncier de Ghardaïa sur la falsification des documents et la violation de la loi d’orientation foncière.

La LADDH recommande enfin le dédommagement moral et matériel des personnes touchées par le conflit et la libération des innocents ainsi que des sanctions contre toutes les personnes impliquées dans le vol et l’incitation à la violence.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email