-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

La katiba des repentis

Des repentis de l’AIS ont été arrêtés à Jijel, pris en flagrant délit de retour à leur naturel,le terrorisme. Détention d’armes, de munitions, d’explosifs, constitution d’une cellule subversive préparant des attentats…tous les éléments d’un flash back aux années de la tragédie nationale sont réunis.

On pourrait, en gardant le sang froid nécessaire en pareilles circonstances, présumer d’un fait isolé de rechute se limitant à un noyau d’incorrigibles criminels toujours habités par leurs démons du maquis. Cependant, la dégradation de la situation sécuritaire et l’opportunisme de certains cercles qui veulent capitaliser la crise régionale pour s’en prendre à l’Algérie, laissent penser que le vent récidiviste qui souffle sur les repentis de l’AIS relève d’une météo politique pleine de dangers.

Il y a d’abord cette polémique sur le remodelage des services de renseignements et la bagarre supposée entre des institutions de la République. Ensuite, on pense inévitablement au discours récent de l’ex-chef de l’AIS, sieur Madani Mezrag, faisant fi de la retenue que lui impose la charte portant Réconciliation Nationale en tant qu’ancien émir responsable de crimes plus odieux les uns que les autres.

Cet individu, ne nourrissant apparemment aucun remord, a prétendu vouloir revenir à l’activité politique soulevant un tolé général si bien que le Premier ministre, lui-même, a dû rappeler l’opposition de l’Etat à de telles perspectives. Aujourd’hui que quelques uns de ses soldats ont repris du service, le débat sur la réhabilitation politique des terroristes du passé risque de brûler l’audace des sanguinaires impunis.

La République a pu pardonner et redonner une chance aux égarés mais personne n’a le droit de livrer les Algériens à la lubie criminelle de hordes de barbares, repentis d’hier renouant avec le crime. En plus de surveiller de près cette catégorie d’enfants indignes de l’Algérie, les pouvoirs publics doivent mettre en garde tous les candidats potentiels à la récidive : Cette fois, le peuple ne pardonnera plus.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email