-- -- -- / -- -- --
MENASahel

La journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh assassinée par l’armée israélienne

La journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh assassinée par l’armée israélienne
Shirine Abu Akleh

La journaliste Shireen Abu Akleh, une des personnalités les plus connues de la chaîne de télévision Al-Jazira, a été tuée, mercredi 11 mai au matin, par l’armée d’occupation israélienne alors qu’elle couvrait une agression armée de l’armée sioniste en Cisjordanie occupée, ont affirmé des témoins, des responsables palestiniens et son employeur.

Le ministère palestinien de la santé et la chaîne Al-Jazira ont annoncé le décès de cette journaliste par un tir de l’armée israélienne à Jénine. Un photographe de l’Agence France-Presse (AFP) sur place a aussi fait état des tirs de l’armée israélienne qui ont ciblé la journaliste et vu le corps de la reporter qui portait un gilet pare-balles sur lequel est inscrit le mot « presse ».

Palestinienne, chrétienne et âgée d’une cinquantaine d’années, Shireen Abu Akleh avait travaillé à La Voix de la Palestine, Radio Monte-Carlo, avant de rejoindre la chaîne Al-Jazira, où elle s’est fait connaître à travers le Moyen-Orient pour ses reportages sur le conflit israélo-palestinien.

Elle ne cessait de subir les pressions, les menaces et les intimidations de l’armée israélienne tout au long des couvertures sur le terrain. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrait un véhicule de l’armée israélienne qui tentait de la renverser alors qu’elle faisait son direct à El Qods occupée.

Un autre journaliste, Ali Al-Samoudi, blessé par l’armée d’occupation israélienne, a accusé l’armée israélienne d’avoir ouvert le feu sur les journalistes. « Nous étions en chemin pour couvrir l’opération de l’armée lorsqu’ils ont ouvert le feu sur nous. (…) Une balle m’a atteint. La seconde balle a touché Shireen », a-t-il déclaré à sa sortie de l’hôpital.

Dans un communiqué, Al-Jazira a affirmé que Shireen Abu Akleh a été tuée de « sang-froid » par les forces israéliennes. « Al-Jazira condamne ce crime odieux, qui a pour objectif d’empêcher les médias de faire leur travail », a déclaré la chaîne qatarie, appelant la communauté internationale à « tenir pour responsables les forces d’occupation israéliennes pour avoir intentionnellement ciblé et tué Shireen », qui a reçu une balle « au visage », selon les autorités qataries.

L’assassinat de la journaliste Shireen Abu Akleh intervient près d’un an jour pour jour après la destruction par un missile israélien.
de la tour Jalaa, où étaient situés les bureaux de la chaîne qatarie dans la bande de Ghaza,

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email