-- -- -- / -- -- --
Nationale

La hantise du drame de Mina

La hantise  du drame de Mina

Le premier convoi de pèlerins algériens s’apprête à quitter le pays pour rejoindre les Lieux saints en Arabie Saoudite. Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs rassure quant à la bonne prise en charge réservée aux hadjis.

Ces derniers devraient bien représenter leur pays loin du confessionnalisme et de l’extrémisme, a souligné Mohamed Aïssa. Intervenant à l’ouverture du congrès sur les préparatifs du hadj 2016, M. Aïssa a souligné que la mission du hadj « est tenue d’assurer les meilleures conditions aux hadjis, en application des orientations du Président de la République qui prévoit une bonne prise en charge de nos pèlerins pour leur permettre de bien représenter leur pays, loin du confessionnalisme et de l’extrémisme ».

Dans le souci de permettre aux hadjis algériens d’accomplir le hadj dans les meilleures conditions, le nombre d’imams a été revu à la hausse, passant cette année de 65 à 150 imams, choisis

« en fonction de leurs compétences ». La mission du hadj compte également des médecins et des agents de la Protection civile, chargés de veiller sur la santé et le bien-être des hadjis, a indiqué le ministre, insistant sur le rôle des agences de voyages et de tourisme agréés dans la garantie de « services de qualité à nos pèlerins ».

« Ces mesures visent notamment à moderniser l’opération du hadj », a affirmé le directeur général de l’Office national du hadj et de la omra (ONHO), Youcef Azzouza, soulignant l’impératif de « préserver la dignité des hadjis et de leur permettre d’accomplir le hadj dans les meilleures conditions ». Revenant sur les dispositions prises par l’office, notamment en termes d’hébergement, M. Azzouza a cité « la location d’immeubles et d’hôtels situés à proximité de la Mecque pour faciliter le déplacement aux hadjis ».

A l’occasion de l’ouverture du congrès sur les préparatifs du hadj2016, l’Office du hadj et de la omra a décerné au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika « la médaille du hadj », en reconnaissance des « facilités accordées pour préserver la dignité du hadj algérien et lui assurer les meilleures conditions aux Lieux saints de l’Islam lors de l’accomplissement du hadj ».

Lors du congrès, les hadjis ont pris connaissance de la manière d’accomplir les rites du hadj, en présence de membres du gouvernement et des représentants de plusieurs secteurs concernés. Il convient de rappeler que plus de 7 000 visas spécial « hadj » ont été délivrés pour la saison du hadj 2016. L’inédit pour les visas spécial « hadj 2016 » était l’introduction du « processus électronique ». Pour la première fois, les frais de location seront transférés par voie électronique. 

Les délégations de hadjis algériens se rendront aux lieux saints de l’islam alors que le drame de Mina, le plus meurtrier dans l’histoire du pèlerinage, demeure encore vif dans les esprits. Au moins 46 ont été péri dans cette bousculade qui a fauché la vie à 2100 hadjis de 34 pays, selon des chiffres officiels. 

D’autres sources font état de 80 algériens décédés dans cette tragédie. De nombreux pèlerins n’ont toujours pas donné signe de vie, après près d’un an de la bousculade qui a eu lieu à Mina où quelque 2 millions de pèlerins était réunis pour l’un des rites les plus importants du hadj.

L’Iran, qui compte plus de 400 morts dans la bousculade, a attribué la tragédie à des failles dans le dispositif de sécurité saoudien. Selon des membres de la délégation algérienne, l’accident s’est produit lorsque des foules de retour de la stèle de la lapidation ont trouvé la sortie fermée par la police de la circulation routière.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email