-- -- -- / -- -- --
Nationale

La grève cyclique de trois jours reconduite dimanche

La grève cyclique de trois jours reconduite dimanche

Le bras de fer entre les syndicats autonomes et les pouvoirs publics se poursuit malgré le niet de ces derniers de revenir sur leur décision relative à la réforme du système de retraite.

L’Intersyndicale maintient aussi la pression pour faire avorter ce projet de loi. Elle appelle à une nouvelle protestation de trois jours à partir de Dimanche.

L’Intersyndicale, dont le mouvement a connu un déclin la semaine passée, réussira-t-elle à mobiliser une nouvelle fois ses troupes aujourd’hui ? Y aura-t-il d’autres syndicats qui vont rejoindre le mouvement ?

Pour le moment, seuls les secteurs de l’éducation, de la santé, de la formation professionnelle, de l’énergie et du gaz, de l’administration dans les collectivités locales et l’enseignement supérieur, regroupant douze syndicats, défendent le maintien de la retraite anticipée.

Ces syndicats des différents secteurs de la fonction publique prévoient un rassemblement national aujourd’hui devant l’Assemblée populaire nationale (APN) pour exprimer leur rejet de la décision de réforme de la retraite.

« Il n’est plus question pour l’Intersyndicale de la fonction publique de baisser les bras, et ce, jusqu’à satisfaction de ses doléances », a déclaré le président de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation lors d’une conférence de presse hier en son siège national.

Le secrétaire national du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) a lancé un appel aux pouvoirs publics pour revoir leur position concernant la suppression de la retraite anticipée et la retraite sans condition d’âge. « Aux pouvoirs publics de faire ce recul aujourd’hui plutôt que de le faire devant une explosion sociale en 2017 », a lancé ce syndicaliste qui s’interroge sur le sort qui attend les Algériens en 2017.

Evoquant les métiers pénibles, Idir Achour estime que ce n’est qu’une diversion que le gouvernement compte faire. « Il n’y a rien à attendre de ce gouvernement dans ce sens », a-t-il déploré.

Pour sa part, le président du Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) a dénoncé le fait que le gouvernement a procédé à des retenues sur les salaires et fait pression, avec risque d’exclusion, au lieu de trouver des arguments pour convaincre les syndicats autonomes.

Selon lui, le taux de suivi de ce mouvement de grève a diminué en raison des menaces de ponctions sur salaires et les mutations arbitraires entreprises à l’encontre des travailleurs grévistes. De son côté, le représentant du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapeste) a fait savoir qu’il ne compte en aucun cas baisser les bras.

« Nous allons militer jusqu’à satisfaction de nos doléances », a-t-il lancé avant d’appeler les pouvoir publics à ouvrir un dialogue « sérieux » pour trouver des solutions à ce problème.

« Même si le gouvernement adopte ce projet relatif à la réforme du système de retraite, nous ne comptons pas renoncer aux mouvements de protestation », a mis en garde le président de l’Unpef.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email