-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Gendarmerie nationale dresse son bilan

La Gendarmerie nationale dresse son bilan

Le commandement de la Gendarmerie nationale a présenté ce dimanche son bilan annuel de la lutte contre la criminalité, lors d’une conférence de presse nationale.

Le bilan a été présenté par les colonels Guemmat et Rouba, respectivement directeur des Unités constituées et directeur de la Sécurité publique et de l’emploi.

Après une brève présentation de l’état des lieux notamment le taux de couverture sécuritaire de la Gendarmerie nationale sur le territoire national, qui est de 91% à la fin 2019, où sont également implantées 1 353 brigades sur les 1 541 communes de compte le pays, le directeur de la Sécurité publique et de l’emploi, Abdelkader Rouba, s’est attaqué aux chiffres de la lutte anticriminalité de l’année 2019.

“Durant l’année 2019, les différentes unités de la Gendarmerie nationale ont traité 412 643 affaires liées à la criminalité sous toutes ses formes, dont 277 000 affaires relèvent du délit tandis que 5 256 affaires liées au crime organisé ont été également traitées durant la période considérée” déclare le colonel Abdelkader Rouba.

Sur le plan de la lutte contre toutes formes d’atteinte à l’économie nationale y compris le crime économique, le bilan dressé par le directeur de la Sécurité publique et de l’emploi parle de lui-même.

En 2019, le nombre des affaires liées à ce fléau a atteint 204 254 cas et le nombre des personnes impliquées et arrêtées a dépassé 201 160.

La corruption, le faux et usage de faux, l’escroquerie, le trafic des faux billets de banque mais aussi la contrefaçon et l’évasion fiscale, font parties des affaires traitées durant l’année 2019 par les gendarmes.

Et durant la même année, 10 307 mandats de perquisition ont été exécutés par les brigades de la Gendarmerie nationale, alors que le nombre des rapports d’enquêtes préliminaires et flagrants ont atteint, au cours de la même année, 400 496 cas.

Une hausse vertigineuse qui explique la dimension de la lutte contre toutes formes de nuisance à l’économie nationale et à leur tête les affaires de corruption.

D’ailleurs, le colonel Rouba l’a bien expliqué lors de son intervention à la conférence de presse ; il a déclaré qu’un renfort de taille a été ajouté aux sections de recherches de la Gendarmerie nationale afin de pouvoir traiter les nombreuses affaires de corruption.

“C’est une décision prise par le haut Commandement de la Gendarmerie nationale de renforcer les Sections de recherches par des gendarmes experts hautement qualifiés dans le traitement des affaires compliquées. Et je rappelle que plusieurs affaires ont été résolues et que plusieurs autres sont en cours de traitement. Nous avons les moyens nécessaires y compris l’aspect humain qualifié pour éclairer les affaires liées à la grande criminalité” ; rassure et assure à la fois le colonel Rouba.

Par ailleurs, la lutte contre le fléau de faux et usage de faux, qui fait de nombreuses victimes chaque année, a été intense en 2019 et le bilan de la Gendarmerie parle de 702 affaires résolues dont 113 liées au trafic de faux billets de banque, ayant permis l’arrestation de 1 185 individus.

44 tonnes de drogue saisis

L’année 2019 a été aussi une période très mouvementée sur le plan de la lutte contre le trafic et la consommation des drogues et des psychotropes.

Bien qu’en baisse sensible par rapport aux années précédentes, le fléau de la drogue sévit toujours malgré la réplique et parfois les opérations anticipées de la Gendarmerie nationale.

En 2019, 44,812 tonnes de drogue ont été saisies et ce n’est pas tout puisque durant la même période le nombre des psychotropes récupérés a dépassé 445 000 unités (dans le cadre de 1 310 affaires traitées et 2 061 individus arrêtés), sans oublier 305 kilogrammes de cocaïne saisie au cours de ladite période.

Quant au nombre des personnes impliquées, il est de 7 263 arrestations à travers 5 315 affaires traitées, entre trafic et consommation de drogue.

Les affaires liées au trafic de drogue ont atteint un nombre de 1 235 durant lesquelles 122 réseaux ont été démantelés, 478 trafiquants arrêtés dont 73 étrangers.

Les régions comme Tlemcen et Oran pour ne citer que ces deux wilayas, restent des terrains indispensables pour les trafiquants de drogue qui agissent souvent par la voie maritime, où le nombre des saisies sur mer a atteint, en 2019, plus de huit tonnes de kif traités.

Il s’agit des colis bourrés de drogue d’un poids généralement de 25 kilogrammes, jetés à la mer par les trafiquants avant que leurs acolytes ne réceptionnent les colis à terre.

En 2019, 75 affaires liées au trafic de drogue sur mer ont été traitées par les gendarmes, ce qui représente une moyenne de 18% de l’activité des réseaux de drogue.

Par ailleurs, et concernant la lutte contre le trafic des véhicules, le bilan de la Gendarmerie nationale pour l’année 2019 indique le traitement de 1 315 affaires ayant conduits à l’arrestation de 512 trafiquants et la récupération de 225 voitures volées.

Les plus nombreux cas de vol des véhicules ont été recensés au nord du pays notamment les villes du Centre du pays, telles qu’Alger, Blida et Sétif à l’est du pays.

Concernant la lutte contre les réseaux de vol de cheptel qui visent, très particulièrement, les wilayas des Hauts-Plateaux le nombre des affaires traitées par les gendarmes durant l’année passée a été de 1 301 tandis que la moitié a été résolue.

En chiffres, plus de 8 000 têtes de cheptel ont été volées en 2019, et la réplique des unités de la Gendarmerie nationale a permis, durant la même période, le démantèlement de 311 réseaux ayant conduit à l’arrestation de 1 161 trafiquants impliqués et, enfin, plus de 2 200 têtes de cheptel ont été récupérées au cours des opérations d’intervention.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email