-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Gendarmerie nationale à pied d’œuvre

La Gendarmerie nationale à pied d’œuvre

La Gendarmerie nationale est à pied d’œuvre en matière de lutte contre le crime au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. Et pourtant, le taux de couverture sécuritaire assuré par ce corps de sécurité au niveau de cette région du pays n’est que de l’ordre de 38% actuellement, selon les révélations du groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Tizi-Ouzou, le colonel Nourredine Akrouf.

Dans une conférence de presse animée au siège du commandement de groupement de la Gendarmerie nationale, le colonel Akrouf, en sus des données chiffrées concernant le bilan concernant les activités de ses services pour l’année écoulée, a mis à profit ce rendez-vous avec la presse a souligné que l’objectif et le plan du haut commandement de la Gendarmerie nationale est d’arriver à faire jouir chacune des 67 communes que compte la wilaya de Tizi-Ouzou, d’une brigade de gendarmerie.

Cependant, le conférencier n’a pu avancer une échéance quelconque quant à la présence des gendarmes dans chaque commune comme le souhaitent tant les citoyens de la wilaya de Tizi-Ouzou. « Toujours est-il, relève le colonel Nourredine Akrouf, à l’heure actuelle il est question de réalisation de 8 brigades de la gendarmerie ».

Quant à ces 08 communes « chanceuses », le conférencier a passé sous silence leur nom. En matière de citation, le commandant de groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Tizi-Ouzou a préféré rappeler les 5 brigades inaugurées l’année dernière à savoir celles d’Iflissen, Makouda, Maâtkas, Iferhounène et Tizi-Ouzou-ville, plus exactement au lieudit « El-Bordj », qui n’est pas loin de l’hôtel Lalla-Kheddidja. En tout, il y a 27 brigades opérationnelles.

C’est ce nombre de brigades opérationnelles qui indique le taux de 38 % de la présence des gendarmes sur l’ensemble du territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou. A noter que les questions des journalistes ont été nombreuses à être posées au colonel Nourredine Akrouf.

A celle relative à la protection de l’environnement, plus exactement au désastre causé par les pilleurs de sable à l’oued-Sébaou à travers l’extraction effrénée de sable, le conférencier, qui a reconnu, de prime abord, que ses services n’ignorent aucunement le problème, a laissé entendre que la protection de l’environnement, notamment au niveau de l’oued-Sébaou, doit impliquer beaucoup d’autres parties comme l’administration, le monde associatif etc, « puisque en ce qui nous concerne, nous sommes tenus au volet répressif ».

A décrypter le message du colonel Nourredine Akrouf, la protection de l’oued Sébaou doit aussi interpeller les parties compétentes en matière juridique et administrative ainsi de celles habilitées à faire la prévention comme les associations des amis de l’environnement.

Dans cette longue partie de questions-réponses, le commandant de groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Tizi-Ouzou a déclaré entre autres que dans le cadre de l’opération de la restitution des fusils de chasse à leurs propriétaires, pas moins de 4 000 fusils de chasse ont été restitués à leurs propriétaires. Le colonel Nourredine Akrouf a précisé aussi que l’opération se poursuit toujours. S’agissant de la protection et des services des gendarmes envers les citoyens, le conférencier a révélé que la moyenne à l’heure qu’il est d’un gendarme pour 1 728 citoyens alors que la norme est d’un gendarme pour 500 citoyens.

S’agissant enfin de l’utilisation par le citoyen du Vert de la Gendarmerie nationale (I055), le rapport des gendarmes mentionne un total de 19 132 appels pour l’année 2015. 11 667 ont été donnés par les citoyens durant le jour et les 7 475 autres durant la nuit. 1 177 appels ont porté sur le secours. Ces appels ont provoqué I05 interventions sur le terrain des unités d’intervention de la gendarmerie.

S’agissant enfin du bilan de la gendarmerie au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou pour l’année écoulée, le conférencier le présente ainsi : Crimes de toutes sortes : crimes= I0I (09 de plus que l’année 2013)  ; Délit= 2 078 (44 de plus que l’année 2013), nombre de personnes arrêtées= 898 (320 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées= 738 (257 de plus que l’année 2013).

Crimes et atteintes contre des personnes : Nombre d’affaires traitées = 1427 (57 de moins que l’année 2013) ; Personnes arrêtées= 332 (152 de plus que l’année 20I3) ; mandats de dépôt= 42 (9 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées= 290 (143 de plus que l’année 2013).

Atteintes aux biens= nombre d’affaires traitées = 674 (88 de plus que l’année 2013) ; personnes arrêtées= 177 (96 de plus que l’année 20I3) ; mandats de dépôt= 55 (21 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées 122 (75 de plus que l’année 20I3).
Atteintes aux familles et aux bonnes mœurs : Nombre d’affaires traitées = 11 (6 de moins que l’année 2013) ; personnes arrêtées= 18 (04 de plus que l’année 2013) ; mandats de dépôt = 11 (7 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées= 7 (3 de moins que l’année 2013).

Atteinte à la sécurité et à l’ordre public : nombre d’affaires traitées= 26 (3 de moins que l’année 2013) ; Personnes arrêtées= 54 (10 de plus que l’année 2013) ; mandats de dépôt= 39 (16 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées= 15 (06 de moins que l’année 2013).

Drogue et psychotropes : Nombre d’affaires traitées= 9 (1 de plus que l’année 20I3) ; Personnes arrêtées= 16 (6 de plus que l’année 2013) ; mandats de dépôt= 14 (6 de plus que l’année 2013) ; personnes relâchées= 4 (2 de plus que l’année 20I3) et la quantité de drogue et psychotropes saisies= 49, 936 Kg et cachets psychédéliques (48, 717 Kg de plus que l’année 2013).
Falsification de documents : nombre d’affaires traitées= 8 (2 de plus que l’année 2013) ; Personnes arrêtées= 5 (moins 2 que l’année 2013) ; mandat de dépôt= 1(1 de moins que l’année 2013) et personnes relâchées= 4 (1 de moins que l’année 2013.
Immigration clandestine : Nombre d’affaires traitées= 5 (4 de plus que l’année 2013) ; Personnes arrêtées= 16 (15 de plus que l’année 20I3) ; mandats de dépôt = 4 (3 de plus que l’année 2013) et personnes relâchées= I2 (aucune personne pour l’année 20I3).

Au volet de sécurité routière, le rapport de la gendarmerie note qu’il a été enregistré 375 accidents routiers au cours de l’année 20I4, soit 94 de plus par rapport à l’année 20I3. Nombre de décès= 55 (06 de plus que l’année 20I3), blessés= 754 (I66 de plus que l’année 20I3). Quant à la raison principale de ces accidents, les gendarmes la situent dans le non respect du code de la route.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email