-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Gendarmerie change sa carte de criminalité à la frontière marocaine

La Gendarmerie change sa carte de criminalité à la frontière marocaine

Le Commandant en chef des gardes-frontières relevant de la Gendarmerie nationale, le général Mohamed Berkani, a procédé, hier, à une importante tournée aux deux villes frontalières, Tlemcen et Naâma, sur une instruction du général major Ahmed Bousteila. Selon une source proche de la gendarmerie nationale, le général Berkani a pris des décisions importantes, notamment le changement de la carte de la criminalité des frontières ouest.

Ces décisions sont dictées par la hausse vertigineuse des trafics de cannabis et de carburant qui ont explosé dans cette partie frontalière du pays au cours de l’année en cours.

Face à cette montée du crime organisé, il était indispensable de changer la tactique de lutte contre les fléaux criminels qui tentent d’inonder le pays avec des centaines de tonnes de drogue à des fins politiques et géostratégiques. C’est pour cela que Berkani a été instruitpar Bousteila d’entamer une tournée à l’ouest.

Une tournée qui a vu, également, un renforcement de taille en nombre des gardes-frontières ainsi que l’inauguration de plusieurs nouvelles infrastructures, entre autres de nouveaux postes avancés et de postes d’observation et de contrôle qui sont implantés à quelques dizaines de mètres du territoire marocain, ajoute la même source. En plus de l’inauguration des nouvelles infrastructures, le général Berkani s’est réuni avec des commandants de plusieurs groupements de l’Ouest pour établir la nouvelle « feuille de route » conçue spécialement pour lutter contre les narcotrafiquants et les contrebandiers, mais aussi contre les groupes terroristes. 

« C’est une carte de criminalité nouvelle qui a été réadaptée et mise à jour selon le développement de la criminalité organisée. On assiste ces derniers mois à une montée très inquiétante du trafic de drogue et de carburant, mais aussi des armes. 

Vu les menaces qui pèsent sur l’Algérie à partir de cette activité criminelle, il était question d’imposer une nouvelle tactique sur le terrain afin de mettre en échec les tentatives des narcotrafiquants », explique notre source. Par ailleurs, un staff composé de hauts cadres de la gendarmerie d’Oran a pris part à la réunion importante à laquelle le général Berkani a participé. Cela dit, le Commandement de la Gendarmerie nationale a décidé, ainsi, de durcir la surveillance des frontières ouest en renforçant le dispositif sécuritaire, y compris la surveillance aérienne du tracé frontalier algéro-marocain. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email