-- -- -- / -- -- --
Nationale

La France réagit mais ne s’excuse pas

La France réagit mais ne s’excuse pas

La France a qualifié « d’incident regrettable » la fouille au corps subie samedi dernier, par le ministre de la Communication Hamid Grine, en visite privée en France, sans pour autant présenter des excuses officielles « Nous sommes attachés à faciliter les démarches et les déplacements en France des hautes personnalités étrangères.

Nous travaillons avec le ministère de l’Intérieur et la direction du groupe Aéroports de Paris pour que ce type d’incident, particulièrement regrettable, ne se reproduise plus », a affirmé hier lors d’un point de presse le porte-parole du ministère, Romain Nadal. La déclaration du porte-parole intervient au lendemain de la convocation de l’ambassadeur de France en Algérie Bernard Emié par le ministère des Affaires étrangères ».

« L’ambassadeur de France en Algérie a été convoqué dimanche au ministère des Affaires étrangères pour lui signifier que le traitement réservé au ministre de la Communication, Hamid Grine, à l’aéroport d’Orly était « inacceptable », indique un communiqué du ministère.

« Suite à l’incident survenu samedi 17 octobre courant à l’aéroport d’Orly à Paris, au cours duquel M. Hamid Grine, ministre de la Communication, a fait l’objet d’une fouille, en dépit de son statut de membre du gouvernement, détenteur, de surcroît, d’un passeport diplomatique et transitant par un salon réservé aux personnalités officielles, l’ambassadeur de France en Algérie,
M. Bernard Emié, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères », a précisé la même source.

Le directeur général du protocole au MAE, a-t-on ajouté, « a signifié à son interlocuteur français le caractère inacceptable du traitement réservé à un ministre de la République, de même qu’il lui a rappelé le fait que cet épisode malencontreux n’est pas le premier du genre puisque deux cas similaires ont été enregistrés par le passé ».

Il a été ainsi fait part au diplomate français, a relevé la même source, de la « réprobation des autorités algériennes de toutes attitudes contraires aux usages diplomatiques, qui sont en inadéquation flagrante avec la qualité des relations entre l’Algérie et la France, et l’ambition partagée des deux pays de les hisser au niveau de partenariat d’exception ».

Il a par ailleurs été demandé à l’ambassadeur d’indiquer à son gouvernement qu’il est nécessaire que « toutes les mesures adéquates soient prises afin que de tels incidents inacceptables ne se reproduisent pas à l’avenir », conclut le communiqué du MAE.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email