-- -- -- / -- -- --
Nationale

«La France et les pays du Golfe financent la guerre contre notre peuple»

«La France et les pays  du Golfe financent la guerre contre notre peuple»

Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont qualifié de grave la dernière démarche du royaume marocain qui a expulsé des membres civils de la mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso), et à leur tête le représentant onusien pour le référendum au Sahara occidental.

« A travers cette décision, qui constitue un précédent très dangereux, le royaume marocain veut empêcher la tenue du référendum d’autodétermination, ce qui compliquera davantage l’impasse actuelle dans le processus de paix et menacera la sécurité régionale au moment où la communauté internationale se mobilise pour trouver une solution au conflit sahraoui conformément à la légalité internationale », a déclaré hier le ministre des Affaires étrangères de la République arabe sahraoui Mohamed Salem Ould Salek, lors d’une conférence au siège du quotidien El-Chaâb.

Le chef de la diplomatie sahraoui a estimé que le renvoi du représentant onusien chargé d’identifier les électeurs et de superviser le référendum, ainsi que des membres civils de cette délégation, n’est qu’une tentative pour l’empêcher de mener sa mission à terme en organisant le scrutin qui consacre le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le ministre a considéré que l’attitude, grave, du Maroc, dénote la faiblesse du Conseil de sécurité, censé maintenir la paix et la sécurité internationales. Il a dénoncé la France, ancien pays colonisateur, membre permanent et influent au Conseil de sécurité, de soutenir le Maroc au détriment du peuple sahraoui. Il a également accusé les pays du Golfe et à leur tête l’Arabie saoudite, de financer la guerre du Maroc contre le peuple sahraoui.

Pour rappel, le Maroc a expulsé, entre samedi et dimanche dernier, 84 fonctionnaires civils de la mission de l’ONU au Sahara occidental, suite aux déclarations du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a franchement parlé d’ « occupation » à propos du statut du Sahara occidental lors d’une visite début mars dans le camp de réfugiés sahraouis à Tindouf.

Le Sahara occidental, ex-colonie espagnole, a été annexée par le Maroc en 1975. La mission Minurso, présente sur place depuis 1991, veille principalement au respect du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario, et à l’organisation d’un référendum.

« Le Maroc a expulsé les membres civils de la Minurso en se gardant de renvoyer les militaires de cette même délégation et ce, afin d’assurer le respect d’une partie de l’accord avec le front Polisario, celui du cessez-le-feu, mais sans tenir ses engagements concernant l’autodétermination du peuple sahraoui », a fait remarqué l’hôte du quotidien El Chaâb.

« Or, le référendum est notre condition pour un cessez-le-feu », a-t-il ajouté. Il a annoncé par ailleurs que les 15 membres du Conseil de sécurité devraient se réunir en vue de trancher la question sahraouie et de clarifier leur position sur cette affaire. L’ONU avait estimé vendredi dernier que la Minurso serait incapable de remplir son mandat avec le départ des membres civils de la mission.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email