-- -- -- / -- -- --
Culture

La flûte traversière en vedette

La flûte traversière en vedette

Un projet se traduisant par l’organisation d’un stage de huit jours pour la formation et le perfectionnement dans la pratique de la flûte traversière vient de voir le jour cette semaine. Vingt-six participants venus des quatre coins du pays terminent, aujourd’hui mardi, sept jours de formation tenus dans les espaces de l’Institut national supérieur de musique d’Alger.

Un grand récital est donné ce soir à la salle El-Mouggar couronnant cette action de formation où la flûte traversière, un instrument à la douce mélodie et à la romance évocatrice de nostalgie, tient la vedette

L’idée de ce projet tant utile provient de Djamal Ghazi, directeur de l’Institut supérieur de musique. Ce théoricien de l’art musical universel, éminent pédagogue et maîtrisant lui-même admirablement le jeu de la flûte traversière, a mis sur papier les différentes analyses de cette feuille de route, décrivant en détail les axes de son déroulement et son imposante étude serait restée théorique et sans lendemain si ce n’était la volonté et la ferme détermination de Mme Naïma Maïga, cadre financier à l’Institut national supérieur de musique qui, après une longue concertation avec Djamal Ghazi, concepteur du projet, a transmis le dossier au ministère de la Culture pour la réalisation sur le terrain.

Cette haute autorité culturelle, qui encourage toute initiative louable en mesure de promouvoir le développement et le rayonnement de la culture et des arts nationaux, a tout de suite donné son feu vert pour la réalisation de ce stage de formation et les dates de son déroulement ont été fixées du 4 au 12 de ce mois.

C’est en pleine période des vacances, mais c’est l’ambition de ce projet d’entreprendre justement des journées de formation et de perfectionnement en dehors des mois d’enseignement de l’année universitaire. Djamel Ghazi et les membres de son comité d’organisation renoncent, quant à eux, avec engagement et enthousiasme à une partie de leurs vacances pour se consacrer corps et âme à cette noble action de formation et de perfectionnement.

« Nous avons mis en ligne sur Internet, via les réseaux sociaux, l’information de la tenue de ces journées de formation et de perfectionnement dans l’instrument de la flûte traversière et immédiatement nous avons reçu des demandes de participation », précise M. Ghazi.

Mme Maïga souligne quant à elle, que ces participants, filles et garçons, proviennent de différentes régions d’Algérie, notamment de Chlef, de Tizi Ouzou, de Djelfa avec parmi eux un mineur de seize ans admis avec l’accord de ses parents ». Nous leur assurons, dans d’excellentes conditions de confort et de sécurité, l’hébergement et la restauration dans les structures de notre Institut », enchaîne-t-elle.

Neuf membres dans le comité d’organisation

Ce stage de formation et de perfectionnement comporte des cours intensifs de trois heures et demie le matin et quatre heures l’après-midi.

« Les participants suivent intensément ces cours sans s’absenter un seul instant, démontrant leur grand intérêt à cette formation », déclare Mme Maiga qui ajoute : « Ces personnes venant des différentes régions du territoire national sont des étudiants d’écoles de musique, des enseignants, des musiciens professionnels mais aussi des autodidactes passionnés par la pratique de la flûte traversière ». 

Les cours sont menés par trois pédagogues et spécialistes de cet instrument. Il s’agit de Djamel Ghazi qui compte parmi les meilleurs interprètes de la flûte traversière, si ce n’est le plus grand en Algérie d’Adel Sahnoun, un ancien élève de Djamel Ghazi qui est un prodige de la flûte traversière, âgé à peine de vingt-huit et qui exerce en qualité de soliste dans l’Orchestre symphonique de Londres. L e troisième formateur est le professeur Rachid Ouabadi, directeur de la pédagogie à l’Institut national supérieur de musique.

C’est Kheira Mokrane, piano, musicienne à l’immense talent qui accompagnera magistralement ces participants. Le comité d’organisation est imposant par son personnel hautement qualifié dans les tâches qui lui ont été dévolues. Ce comité compte neuf membres, Mme Naima Maiga en est la responsable avec pour adjoint Brahim El Aîch. Fazila Bekraoui en assure le secrétariat. Ahmed El Agoun en est le conseiller culturel. Abdelhafid Kherdouchi ainsi qu’Abderezak Djallal sont chargés de la restauration.

Djamel Messaoudène s’ossupe de la qualité du transport. Quant au service d’entretien, il est tenu par Mmes Hamida Belarbi et Saliha Tihar. Pour clôturer ce stage de formation dans la flûte traversière, prélude à d’autres stages dans le futur pour d’autres instruments de la musique universelle, une grande soirée est programmée aujourd’hui au Mouggar à laquelle sont invités les personnalités importantes du monde national de la musique.

En plus des démonstrations des participants, le moment fort de la soirée sera sans nul doute le récital des deux géants algériens de la flûte traversière, Djamel Ghazi et Adel Sahnoun qui seront majestueusement accompagnés au piano par Kheira Mokrane. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email