-- -- -- / -- -- --
Nationale

La femme de ménage tueuse d’une française à Béjaïa arrêtée

La femme de ménage tueuse d’une française à Béjaïa arrêtée

Arlette Tiab, l’épouse de l’ex-président de la JSM Bejaïa, Boualem Tiaba, été tuée par sa femme de ménage, a fait savoir avant-hier un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Il s’agit de la femme de ménage de la victime, qui a fini par reconnaître son forfait, précise la même source.

« La brigade de la police judiciaire de la sûreté de Béjaïa, aidée de la police scientifique, a pu élucider l’affaire du meurtre commis au domicile de l’ex-président de la JSM Bejaïa (situé au centre-ville de Béjaïa) et ayant coûté la vie à son épouse, une ressortissante française de 71 ans », précise le communiqué.

Agissant suite à l’appel de l’époux de la victime-mercredi aux environs de 13h, une équipe d’officiers de la police judiciaire, d’experts en criminalistique et de spécialistes de la scène de crime s’est rendue sur les lieux en présence du procureur de la République de Béjaïa. Boualem Tiab, ex-président de la JSM Bejaïa est également fondateur de la société de céramique de la Soummam.

Les enquêteurs ont trouvé le corps sans vie de la victime gisant dans une mare de sang. Elle avait été battue et poignardée sur différentes parties du corps. L’arme du crime a été retrouvée sur place. La femme de ménage est vite pointée du doigt. Sur instruction du procureur de la République, les enquêteurs se sont déplacés le jour même au domicile de la suspecte ; ils ont relevé des égratignures sur ses mains et son pied gauche.

Elle est vite passée aux aveux après avoir été confrontée aux preuves évidentes qui s’accumulaient contre elle. L’équipe a même interpellé le complice de la meurtrière, qui a reconnu l’avoir transportée à bord de son véhicule. Suite aux aveux des deux mis en cause, ces derniers ont été conduits au poste. Il s’agit de la femme de ménage A.

Lynda, 23 ans, et de son compagnon de 22 ans. La victime a reçu 20 coups avec un objet contondant sur différentes parties du corps, notamment au ventre et au coup. Le mobile du crime serait une affaire de vol d’objets de valeur qu’aurait commis la femme de ménage, engagée par la victime il y a quelques mois seulement.

Un vol commis en son absence. La victime aurait exigé la restitution des objets volés sans quoi elle irait déposer plainte. La femme de ménage est passée à l’acte pour faire taire la victime. Cet assassinat a jeté la consternation au sein de la population. La famille de la victime était sous le choc. « Nous sommes tous sous le choc et n’arrivons pas à y croire. 

J’espère que l’auteur de ce crime particulièrement barbare sera trouvé et jugé au plus vite », a affirmé l’une de ses nièces au Jeune Indépendant, et qui a fait part ensuite de sa satisfaction suite à l’arrestation de la femme de ménage. Selon des informations obtenues de sa famille, Arlette était née en 1944 et vivait depuis plus de 40 ans à Bejaïa. Elle était parfaitement intégrée et présidait une association caritative en faveur des enfants abandonnés.

Le couple Tiab occupait un rez-de-chaussée à la rue Bouaouina (ex-Clemenceau), un « endroit paisible, non loin du siège de la wilaya », a ajouté la même source qui a précisé que l’appartement était « ultra-sécurisé » doté de caméras de surveillance et de deux portes blindées. Mère de quatre filles, Mme Tiab était très appréciée par la population, notamment pour ses œuvres caritatives pour le compte des enfants de la pouponnière de Bejaïa.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email