-- -- -- / -- -- --
Sports

La FAF retire la gestion de la compétition à la Ligue professionnelle

La FAF retire la gestion de la compétition à la Ligue professionnelle

Le Bureau fédéral en conclave à Sétif a retiré ce dimanche la gestion de la compétition de la L1 et L2 à la LFP, présidée par Mahfoud Kerbadj.

Comme attendu, le président de la FAF, Kheirdine Zetchi, aura donc usé de l’argument juridique, notamment l’article 20 de la convention qui lie les deux structures pour mettre fin à la délégation de l’actuel bureau de la LFP et se réapproprier ainsi la gestion du championnat professionnel, via un directoire, en attendant l’AG élective de la Ligue.

Pour rappel, le bras de fer qui a pris place entre les deux hommes, depuis l’intronisation de Zetchi, à la tête de la fédération en mars 2017, n’a jamais pu s’estomper en dépit de maintes tentatives de réconciliation et des appels du ministre de la jeunesse et des sports, Ould Ali El Hadi, au dialogue. Il y a quinze jours, on a cru que le climat s’est apaisé et que les malentendus ont été dissipés.

Or, il semble que Zetchi craignait un « coup d’Etat », en dépit des assurances des présidents de clubs. Une psychose savamment entretenu, dans certains médias, qui a fini par convaincre le patron de la FAF de mettre fin à cette « collaboration » qui n’a jamais été vraiment bonne.

Cet antagonisme a été particulièrement exacerbé par une véritable guéguerre autour des mutations d’hiver des joueurs. D’ailleurs, les dernières décisions et sorties médiatiques de Kerbadj étaient loin de plaire au patron de la FAF. Cette dernière a longtemps reproché les absences volontaires de Kerbadj aux réunions du Bureau fédéral. Il aura fallu quelques mois pour que l’abcès soit crevé. La décision a été prise à l’unanimité par le BF, onze membres présents sur les 13 que compte le bureau.

Rappelons que Kerbadj a été élu en juillet 2011 à la tête de la LFP. Il quitte ainsi par la petite porte cette instance alors que son mandat court encore jusqu’en 2019.

On m’a rendu service en me libérant de la gestion du football professionnel, c’était un fardeau sur mes épaules », a affirmé Kerbadj à la presse peu après l’annonce de la décision.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email