-- -- -- / -- -- --
Nationale

La facture des importions céréalières de l’Algérie réduite de 4,56 %

La facture  des importions céréalières  de l’Algérie réduite de 4,56 %

La facture des importations céréalières de l’Algérie a baissé de 4,56 % durant les huit premiers mois de l’année par rapport à la même période de l’année précédente, malgré une hausse des quantités importées de l’ordre de 7,6 %. 

Selon les chiffres publiés par les Douanes, le pays a importé 8,84 millions de tonnes de céréales durant la période considérée pour 2,33 milliards de dollars, contre 8,22 millions de tonnes pour 2,45 milliards à la même période de l’année précédente.

Cette légère réduction des coûts des céréales importées s’explique essentiellement par une baisse des prix sur le marché mondial en raison de l’abondance de l’offre par rapport à la demande, ainsi que par la baisse des importations algériennes de l’orge et du maïs.

A l’exception des blés (tendre et dur) qui ont connu une hausse de plus de 2 %, les autres catégories de céréales, notamment l’orge et le maïs, ont diminué respectivement de 2,4 % et de 20,45 %, selon les Douanes. Pour le blé, la facture des importations a augmenté de plus de 2 % en passant à 1,66 md usd, contre 1,63 md usd et les quantités importées se sont accrues de 13,1 % en passant à 5,61 millions de tonnes contre 4,96 millions de tonnes.

La hausse des coûts a touché le blé dur dont la facture a augmenté de 5,83 % malgré une baisse des quantités importées de l’ordre de 11,2 %. En effet la facture du blé dur, qui représente à lui seul 24 % de la facture globale des céréales, est passée à 557,56 millions usd (pour 1,196 millions de tonnes) contre 526,86 millions usd (pour 1,347 million de tonnes. 

Le montant des importations de blé tendre est resté stable par rapport au huit premiers mois de l’exercice précédent, malgré une augmentation des quantités importées. En effet, la facture s’est établie à 1,10 milliard usd pour une quantité de 4,41 millions de tonnes, contre 3,62 millions de tonnes à la même période de 2014 (+22%).

La facture du blé tendre a, ainsi, représenté plus de 47% de la totalité des importations des céréales ente janvier et août 2015, selon les précisions des Douanes. Dans leur bilan détaillé, les statistiques douanières précisent que pour le maïs de semence et de consommation, les importations ont atteint 550,72 millions usd (pour 2,70 millions de tonnes) contre 692,34 millions usd (2,76 million de tonnes), en baisse de 20,45 % en valeur et de plus de 2,5% en quantité. 

Après des hausses relevées durant les premiers mois de l’année, le coût des importations des céréales a enregistré une baisse appréciable de prés de 39 % durant le mois d’août 2015, ce qui a eu un impact direct sur le coût des importations des huit premiers mois. 

Le coût des importations des céréales a atteint le mois d’août dernier près de 229,6 millions usd (pour 1,052 million de tonnes) contre 375,17 millions usd (pour 1,364 million de tonnes) à la même période en 2014, réduisant ainsi la facture de 38,81%.

Une offre abondante et une baisse de la demande chinoise

Toutes les importations des céréales (blés, maïs, orge) ont baissé en août dernier par rapport au même mois en 2014. Cette baisse des coûts est due essentiellement à un « important recul » des prix mondiaux durant le mois d’août dernier. En août 2015, les importations des blés (tendre et dur) ont atteint 161,2 millions usd (703 137 tonnes) contre 178 millions usd (542 557 tonnes), en baisse de 9,44%.

Concernant l’orge, l’Algérie a importé pour 20,69 millions usd (104 920 tonnes) contre 45,76 millions usd (185 226 tonnes), en baisse de près de 54,8% en valeur. Les importations de maïs ont totalisé 47,70 millions usd (244 076 tonnes) en août dernier contre 151,40 millions usd (636 510 tonnes) en baisse en valeur de près de 68,5%.

Cette baisse s’explique essentiellement par le recul des prix agricoles mondiaux, en raison de l’abondance de l’offre et d’une moindre demande chinoise, selon l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Les céréales ont connu durant le seul mois d’août dernier une baisse de 7 % par rapport à juillet 2015, atteignant ainsi leur plus bas niveau depuis mars 2009.

L’Algérie met les bouchées doubles

Ce recul des prix a encouragé l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) à effectuer des achats afin de reconstituer les stocks stratégiques de céréales notamment les blés et en anticipant la période hivernale, caractérisée généralement par une baisse de l’offre.

En 2014, la facture des importations des céréales s’était établie à 3,54 milliards de dollars, en hausse de 12% par rapport à 2013. La production céréalière nationale a atteint 40 millions de quintaux durant la campagne moissons-battage 2014-2015, contre 35 millions de quintaux lors de la saison précédente (+14,3%), selon l’OAIC. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email