-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

La douleur est la résultante d’un message nociceptif

La douleur est la résultante d’un message nociceptif

La douleur est une sensation désagréable ressentie lorsqu’un tissu est endommagé et que cela provoque l’excitation de certains récepteurs qui peuvent siéger dans les viscères, les muscles ou la peau.les spécialistes expliquent que « La douleur est la résultante d’un message nociceptif (nerveux) transmis au cerveau par les nerfs périphériques via la moelle épinière. Selon les individus et leur degré de sensibilité, la douleur peut être ressentie de façon plus ou moins intense.

Elle est considérée comme une maladie à part entière lorsqu’elle est chronique. En revanche, la douleur aiguë est un symptôme ». La douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable », une sensation subjective normalement liée à un message de douleur, un stimulus nociceptif transmis par le système nerveux. En général, on distingue principalement deux types de douleur, aiguë et chronique.

Pour les douleurs aiguë, cela correspond à un « signal d’alarme » de l’organisme pour inciter à une réaction appropriée en cas de remise en cause de son intégrité physique, soit par un traumatisme (brûlure, plaie, choc), soit par une maladie, alors que pour les douleurs chroniques, l’installation durable de la douleur, est considérée comme une maladie qui peut notamment être le signe d’un dysfonctionnement des mécanismes de sa genèse, on parle alors de douleur neurogène ou psychogène.

Les spécialistes soulignent que « Cette sensation, de désagréable à insupportable, n’est pas nécessairement exprimée. Pour l’identifier chez autrui on peut faire le diagnostic de la douleur en se référant à des effets observables, par exemple les mouvements réflexes de retrait au niveau des membres et des extrémités pour les douleurs aiguës, ou des changements de comportement, d’attitudes et de positions du corps pour les douleurs chroniques.

Les traitements de la douleur sont multiples, les études sur le sujet pour une meilleure compréhension se poursuivent, en particulier pour la reconnaître quand elle n’est pas exprimée. Il faut savoir que la douleur de l’enfant ne l’est pas toujours, la douleur chez le nouveau-né étant même officiellement inexistante.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email