-- -- -- / -- -- --
Nationale

La culture sahraouie, une arme de lutte

La culture sahraouie, une arme de lutte

Dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de l’unité nationale du peuple sahraoui, deux Salons ont été ouverts jeudi dans le camp des réfugiés sahraouis de Boudjdour. La clôture est prévue pour demain, 11 octobre.

La ministre de la Culture, Mme Khadidja Hamdi, a présidé, en présence du Premier ministre sahraoui, M. Abdelkader Taleb Omar, l’ouverture du premier Salon national de l’artisanat sous le thème « L’artisanat traditionnel pour la sauvegarde de l’identité nationale et la promotion du développement », ainsi que celle du premier Salon du livre.

Mme Khadidja Hamdi a indiqué que l’objectif de ces événements est beaucoup plus politique que culturel : « Nous voulons montrer que le peuple sahraoui a une identité culturelle perpétrée dans ses traditions et dans la vie de tous les jours. Le Maroc a essayé de détruire notre identité et de la condamner et ce depuis le début de la colonisation marocaine de 1975. » 

Par ailleurs, lors de l’ouverture du 1er Salon du livre, la ministre de la Culture a souligné : « Aujourd’hui, et grâce au soutien de l’Algérie qui a permis l’impression de plusieurs livres dédiés principalement à la cause sahraouie et qui sont exposés dans ce Salon, nous comptons un nombre important de personnes instruites et cultivées qui redonneront à la culture sahraoui e sa place initiale. »

Parmi les livres qui traitent de la cause du Sahara occidental, on retrouve celui de l’écrivain sahraoui M. Mostafa El-Kateb. A travers son ouvrage de 248 pages, on découvre l’histoire de l’Armée de libération populaire sahraouie, sa création, les étapes de son évolution ainsi que les plus grandes manifestations que l’histoire a connues.

L’auteur a tenu à préciser au Jeune Indépendant que le but recherché par ses nombreux ouvrages est avant tout la protection de l’identité des Sahraouis. Il cherche également à démontrer au monde entier que la femme sahraouie est libre et l’a toujours été. Dans le même cadre, un livre de l’Egyptien M. Mohamed Ghezlan a été présenté durant cet événement.

Celui-ci raconte son expérience dans les camps de réfugiés. Il y décrit leur façon de vivre et nous fait partager leurs traditions et leur rites. Mme Khadidja Hamdi a tenu à souligner que plusieurs pays participaient à cet événement : l’Algérie comme participant principal, mais aussi l’Espagne, la France, l’Angleterre, l’Irlande l’Afrique du Sud et le Nigeria. Et d’ajouter que des ateliers seront organise pour faire prendre davantage conscience de la culture sahraouie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email