-- -- -- / -- -- --
Culture

La culture pour tous un droit constitutionnel

La culture pour tous un droit constitutionnel

Lancé ce début de semaine avec le début du printemps, un vaste programme culturel va animer jusqu’au 26 de ce mois l’esplanade de Ryadh El-Feth. Destiné à tous les publics, particulièrement les scolaires et les étudiants en vacances, ce programme qui porte le nom de Printemps culturel d’Alger sera également un espace et un forum d’échanges entre les milieux des arts et des lettres.

Concernant les lettres, les maisons d’édition algériennes se sont donné rendez-vous ici pour présenter et vendre leurs collections d’hier et d’aujourd’hui.

C’est ainsi que la maison Talentikit de Béjaïa offre un grand choix de livres qu’elle a elle-même publiés sur des domaines aussi variés que l’histoire, la poésie, la littérature, le patrimoine, et cela dans les trois langues : arabe, français et anglais.

Plus spécialisée, la maison d’édition Tala, de Béjaïa également, expose des titres uniquement en tamazigt. Cette maison d’édition est riche de son expérience dans ce volet et les titres présentés sont nombreux et divers. Son avenir ne peut qu’être florissant avec la promulgation dans la nouvelle constitution de tamazight, langue officielle et nationale.

Les scolaires sont bien chanceux dans cette participation en force des maisons d’édition avec des rayons d’exposition et de vente destinés exclusivement à eux. Pour des sommes modiques, ils peuvent acquérir des ouvrages qui seront très précieux pour la compréhension et la maîtrise des matières qu’ils apprennent et aussi pour se préparer aux examens.

Etant donné que ce Printemps culturel d’Alger est aussi un carrefour des arts dans leur volet créativité, des ateliers sont organisés pour ces mêmes enfants afin de les initier aux arts plastiques et aussi aux pratiques et techniques de l’écriture, du cinéma et du théâtre.

Concernant les professionnels dans ces métiers artistiques et culturels, des conférences et des tables rondes sont prévues. Pour souligner l’importance de cet évènement, trois ministres étaient présents à son lancement ce lundi, ceux de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et de la Formation professionnelle, ainsi qu’une représentante du Premier ministère.

Cette première initiative de créer le Printemps culturel d’Alger dans les espaces de l’Office de Ryadh El Feth sera instaurée et fixée à l’avenir, étant donné, comme l’a affirmé le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi dans son allocution d’ouverture, que la culture pour tous est maintenant un droit constitutionnel, au même titre que la santé et l’éducation.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email