-- -- -- / -- -- --
Nationale

La criminalité en hausse à Tizi Ouzou

La criminalité en hausse à Tizi Ouzou

Depuis le lancement de l’opération de restitution des fusils de chasse au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, 3400 armes ont été restituées à leurs propriétaires. Un chiffre qui classe la wilaya parmi les premières au niveau national en matière d’avancement de la procédure, a déclaré le chef du groupement de la Gendarmerie nationale à Tizi Ouzou, le lieutenant colonel Mahmoudia Idir.

Lors d’un point de presse animé jeudi, ce dernier a parlé de 2900 fusils qui ont été repris définitivement par les titulaires. 500 autres armes sont actuellement en cours de restitution et l’opération sera achevée d’ici à la fin de l’année en cours. Le conférencier a expliqué qu’outre quelques problèmes liés à l’héritage suite à la disparition du détenteur légal de l’arme, aucune difficulté n’entrave le bon déroulement de la procédure.
La criminalité en hausse

Abordant du bilan des activités de ses services durant les neuf premiers mois de l’année en cours, le chef du groupement a relevé une certaine hausse de la criminalité en comparaison avec la même période l’année 2014. En effet, les affaires liées au crime traitées par la gendarmerie durant ces neuf premiers de l’exercice en cours sont au nombre de 73 contre 31 en 2014 soit une hausse de 42 crimes.

Les délits étaient de 1172 entre janvier et septembre de l’année écoulée pour s’élever à 1192 avec une hausse de 20 cas. Les personnes interpellées dans ce cadre sont de 563 dont 143 placées en détention avec 58 individus de plus que la même période la saison écoulée. Et l’un des foyers les plus importants de la criminalité, poursuit le lieutenant colonel Mahmoudia, les bars clandestins utilisés également comme des lieux de débauche.

Des espaces illicites auxquels la Gendarmerie national livre et livrera une guerre sans merci à travers un plan d’action qui repose principalement sur la mise en détention des propriétaires et la démolition de ces débits de boissons, communément appelés « Mehchachat ». Durant les neuf premiers mois de 2015, 10 affaires du genre ont été traitées dans lesquelles 10638 bouteilles ont été saisies et 453 personnes ont été interpellées. Le fait marquant, signale l’orateur, est que 73% des individus incriminés sont des jeunes et les mineurs sont en force dans ces lieux.

Dans certains cas, ce sont ces mêmes mineurs qui détiennent les bars, affirme le premier responsable du groupement qui a beaucoup insisté sur la gravité du phénomène en Kabylie et la nécessité de lutter contre ces espaces d’apparition des fléaux et de hausse de la criminalité.

La dernière descente effectuée par les gendarmes remonte au 4 octobre dernier lorsqu’ils ont fait irruption dans une « mahchacha de luxe », selon la qualification de Mahmoudia, construite sur un domaine publique de l’Etat au niveau du pont de Bougie. 11 personnes dont deux femmes et des mineurs ont été interpellées lors de cette opération tandis que le bar, soigneusement construit, a été démoli.

Accidents de la route : situation alarmante

Le bilan est également alarmant en matière de la sécurité routière, puisque les services de la gendarmerie ont enregistré 335 accidents de la route depuis le début de l’année, dont 53 accidents mortels ayant coûté la vie à 58 personnes. 612 autres usagers ont été blessés lors de ces catastrophes.

Durant les trois premiers trimestres de l’année 2014, le nombre d’accidents étaient de 299 ayant fait 45 morts. Une réalité des plus alarmantes selon l’intervenant qui a mis le point sur la nécessité de respect du code de la route mais aussi la sensibilisation en vue d’instaurer une culture sécuritaire et donc diminuer ce phénomène qu’il préfère qualifier du terrorisme routier.

Il a rappelé que le facteur humain est la cause des accidents dans 90% des cas. Durant la période considérée, les piétons ont provoqué 27 accidents, a tenu encore à signaler le lieutenant colonel Mahmoudia qui fait savoir que le dispositif de sécurité routière sera revu au niveau de la wilaya dès la livraison du projet de dédoublement de la RN 12.

Couverture sécuritaire insuffisante

Revenant sur la couverture sécuritaire de la wilaya, le chef du groupement a reconnu qu’elle demeure très insuffisante avec les 25 brigades opérationnelles qui représentent un taux de 38%. 15 brigades en cours de réalisation sont en souffrance à travers la wilaya, fait-il savoir tout en annonçant la mise en service d’une brigade la semaine prochaine à Ifigha et la réception de 4 à 5 autres d’ici à la fin de l’année 2016.

Il a déploré le fait qu’on soit loin des normes en matière de couverture sécuritaire qui est d’au moins une brigade par commune dans d’autres wilayas du pays, mais des efforts seront consentis en vue de rattraper le retard. Entre-temps la gendarmerie tentera de compenser avec les barrages et les patrouilles qui seront renforcées à travers la région, la sécurité du citoyen étant considérée comme première priorité de la gendarmerie, conclut-il. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email