-- -- -- / -- -- --
Nationale

La crimes et la délinquance plus nombreux dans la capitale

La crimes et la délinquance plus nombreux dans la capitale

Les affaires d’homicides volontaires sont plus nombreuses à Alger que dans les autres wilayas. Des assassinats lors de vols ou d’agressions ou provoqués par des disputes familiales, des querelles, la drogue et la vendetta sont au sommet des infractions recensées par les services de sécurité.

Entre décembre 2016 et août 2017, plus de 1 200 crimes crapuleux ont été perpétrés au niveau national, dont plus de 200 rien qu’à Alger.

Dans le cadre des activités de lutte contre la criminalité urbaine, les services de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger ont traité, durant le mois d’août dernier, 2 894 affaires, ayant permis l’arrestation de 3 490 suspects déférés aux instances judiciaires, 951 pour détention et usage de stupéfiants et substances psychotropes, 354 pour port d’armes prohibées, 2 185 pour divers délits.

Parmi les affaires traitées, 435 sont relatives aux atteintes aux biens, et 872 ont trait aux atteintes aux personnes, dont six affaires d’homicide volontaire.

A souligner que 40% des homicides volontaires sont perpétrés uniquement à Alger, tandis que 60% sont commis à travers le reste du territoire national. Presque la moitié des affaires de meurtres est constatée, régulièrement, dans la capitale.

Alger, une ville sous haute tension avec une quinzaine de règlements de comptes chaque jour, certains finissant par des meurtres comme c’était le cas pour les six victimes assassinées par leurs antagonistes en août passé.

Une ville sous le feu de l’actualité quant à la sécurité. La Brigade de recherches et d’intervention (BRI), la police d’élite d’Alger et la police judiciaire (PJ) ont réussi à identifier les auteurs des six meurtres perpétrés le mois passé.

Il s’agit d’une douzaine de personnes arrêtées, dont les auteurs principaux et leurs complices. Malheureusement, d’autres genres de crimes sont signalés par la Sûreté d’Alger. Il s’agit des crimes organisés et économiques.

Le trafic de drogue, la fraude fiscale, les ports d’armes en tous genres et les atteintes aux biens publics et aux personnes sont des affaires criminelles traitées chaque mois par les différentes brigades et sections relevant de la Sûreté d’Alger. Concernant le port d’armes prohibées, les mêmes services ont traité 342 affaires, impliquant 354 personnes présentées à la justice.

Quant aux délits et crimes contre la famille et les bonnes mœurs, les services de la police judiciaire ont traité 37 affaires, et 665 affaires relatives aux biens publics, ainsi que 92 affaires à caractère économique et financier. En matière de lutte contre les stupéfiants, 787 affaires impliquant 951 personnes ont été traitées, qui ont permis la saisie plus de 6 kg de résine de cannabis, 5 201 comprimés psychotropes, et 29.7 grammes d’héroïne ainsi que 32.1 grammes de cocaïne.

Dans le domaine de la police générale et de la réglementation, les forces de police ont mené durant la même période 193 opérations de contrôle des activités commerciales réglementées, et il a été procédé à l’exécution de trois décisions de fermeture ordonnées par les autorités compétentes.

A propos de la prévention routière, les services de la sécurité publique ont enregistré 13 921 infractions au code de la route qui ont induit le retrait immédiat de 4 285 permis de conduire, de même qu’ils ont enregistré 80 accidents de la circulation ayant entraîné 93 blessés et trois décès, et dont la cause principale demeure le non-respect du code de la route.

Par ailleurs, les services de la police de l’urbanisme et de la protection de l’environnement ont procédé à huit opérations de démolition en exécution d’arrêtés administratifs. Enfin, les services de police de la Sûreté de wilaya d’Alger ont enregistré, en août dernier, 54 033 appels sur le numéro 17 police-secours et le numéro vert 15-48, et 705 appels sur le numéro 104.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email