-- -- -- / -- -- --
Nationale

La contrefaçon n’épargne aucune marque

La contrefaçon n’épargne aucune marque

Produits électroniques, textile, pièces de rechange automobiles, aucun secteur n’est épargné par la contrefaçon qui gagne du terrain chaque année. C’est dans ce cadre que les 2es Journées sur la marque et la contrefaçon se sont ouvertes lundi à l’hôtel El-Aurassi organisées par RH International Communication

Cette deuxième édition réunit plus d’une quinzaine d’intervenants et opérateurs économiques ainsi que des institutions nationales et étrangères, afin de trouver des solutions pour faire face à ce fléau.

Sous le patronage des ministères de l’Industrie et des Mines et du Commerce, l’occasion a été pour les opérateurs économiques d’exposer des cas concrets de cette gangrène qui frappe de plein fouet tous les secteurs productifs. Par ailleurs le représentant du ministère du commerce, M. Bouras, a expliqué que l’Etat a déjà mis en place un système pour la maîtrise du flux de la marchandise contrefaite et il est nécessaire de développer la compétitivité des produits algériens, ce qui amènera à une réduction d’importation de nombreux produits, qui sont généralement contrefaits.

L’Etat a également mis en place un dispositif réglementaire en matière de lutte contre la contrefaçon ainsi que pour la protection des produits importés ; toute entreprise étrangère qui estime que ses produits sont copiés et contrefaits sur le territoire algérien peut le signaler au ministère du Commerce qui prendra les mesures nécessaires pour éliminer ces produits contrefaits du marché.

De son côté, M. Rachid Hassas, directeur général de RH international communication, a affirmé que « le consommateur algérien n’a aujourd’hui aucun moyen de faire la différence entre un produit d’origine et un produit contrefait, payé au prix du vrai et qui parfois peut lui coûter la vie ».

Il explique également que des produits contrefaits peuvent être néfastes pour la santé du consommateur, d’où la nécessité de maîtriser le flux de la marchandise contrefaite qui arrive sur le marché algérien.

Il a été également question des enjeux publicitaires face à la contrefaçon avec Ladjid Bekkouche, conseiller du inistre de la Communication Hamid Grine.

Le publicité joue un rôle important face à ce fléau de la contrefaçon qui fait disparaître chaque année 200 000 emplois dans le monde, dont 100 000 en Europe. L’Asie est la première zone de provenance (85 %), loin devant l’Europe (7 %) et le reste du monde (8 %). Les services des douanes ont saisi en 2013 376 642 produits contrefaits contre 781 000 en 2012, soit une chute de 51,6 %. Un chiffre qui n’est nullement indicateur du recul de ce phénomène.

La deuxième journée du séminaire aura lieu aujourd’hui et verra plusieurs intervenants de qualité se succéder ; Elle verra l’intervention de deux représentants de l’ambassade de France à Alger sur la protection de la propriété intellectuelle pour une meilleure lutte contre la contrefaçon et l’action des ambassades de France à travers le monde afin de lutter contre ce fléau.

Il sera également question des conséquences désastreuses de la contrefaçon avec comme exemple le secteur de l’électricité avec le cas BMS, qui souffre énormément de la contrefaçon. Il y aura également l’intervention de la représentante de l’ONDA pour parler des droits d’auteur et de piratage dans le monde artistique, notamment dans la musique. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email