-- -- -- / -- -- --
Nationale

La communication partie prenante de la gestion de crise

La communication partie prenante de la gestion de crise

En sa qualité d’institution de sécurité civile et au travers de ses missions quotidiennes et exceptionnelles, la Protection civile s’investit dans le développement de la culture du risque auprès du grand public, c’est pourquoi sa direction générale s’emploie à préparer ses cadres à communiquer en situation de crise.

Sous l’intitulé « De la communication opérationnelle à la communication de crise », qui a débuté hier, et s’étalera, jusqu’ au 16 avril.

Une session de formation au profit des chargés de la communication de 12 wilayas se déroule actuellement au sein de la direction de la Protection civile d’Alger.

Les constats d’absence de culture des risques majeurs sont récurrents. Pourtant, la conscience, la connaissance et l’acceptation du risque ainsi que l’apprentissage de la gestion des crises, parts de la culture des risques, sont régulièrement mis en avant comme facteurs de réduction de la vulnérabilité des populations.

L’action de la Protection civile est particulièrement remarquée lors d’accidents, de catastrophes naturelles de grande ampleur ou de désastres technologiques.

Toutefois, à une échelle plus réduite mais avec une plus grande fréquence, elle s’exerce au quotidien, en ce qui concerne la gestion de ce genre de crise et la façon de communiquer aux mass-medias le plus d’informations en temps réel.

La Protection civile s’est engagée a former son personnel. Cette formation, initiée dans le cadre des accords de coopération algéro-français (FSP) dans le domaine de la Protection civile, va préparer 14 officiers chargé de la communication de 12 wilayas, soit Alger Ilizi, Mila, Médea, Tlemcen, Saida, Tiaret, Ouargla, Batna, Bordj Bou Arréridj, Mostaganem, et Naama à la gestion de l’information en cas de risques et au management des crises ; cette session permettra également aux participants d’acquérir des savoirs, du savoir-faire, mais également des capacités et des compétences.

Pour sa part, le colonel Farouk Achour, responsable de la communication au sein de la Protection civile fera savoir que « cette formation de cadres permet aux officiers de premier rang de conduire une démarche de communication de crise, que ce soit sur les plans technique, scientifique, social ou politique », soulignant dans ce contexte que « appréhender la nature et les principales caractéristiques des situations de crise afin d’apprendre à y faire face et de mettre en place les outils de retour d’expérience et de préparation à la gestion de la communication en cas de crises ». Il ajoutera que « le but c’est d’acquérir une expérience et de gérer des situations d’extrême stress » .

Par ailleurs, le colonel Pedro Rodriguez, de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et coopérant technique de la Protection civile, indiquera que « l’Algérie a connu tant de situations de crise et le but de cette session et tout d’abord d’apporter une certaine méthodologie de manœuvre qui profitera aux générations a venir ».

Il ajoutera qu’il est primordial de permettre aux cadres en charge de la communication au sein de la Protection civile de choisir et mettre en œuvre les outils d’identification et de dimensionnement des crises ».

À cette occasion, on apprend que la première responsable est Nathlie Crispin, adjointe du directeur de la communication de la Protection civile qui est chargée de former et d’orienter les officier durant ces 72 heures. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email