-- -- -- / -- -- --
Nationale

La CNAS a économisé deux milliards de dinars en 2018

La CNAS a économisé deux milliards de dinars en 2018

La Caisse nationale des assurance sociales (CNAS)a pu épargner un montant avoisinant deux milliards de dinars en 2018. C’est le montant économisé dans le cadre de la lutte contre les arrêts de travail de complaisance et les fausses ordonnances, prescrits aussi bien par les médecins travaillant dans le secteurs public que privé. Cette information a été affirmée ce samedi par le directeur général de la CNAS, Tidjani Hassan Haddam, en marge des festivités de célébration de Yennayer au siège de la Centrale syndicale. Cette somme, dit-ill, allait être allouée aux remboursements des assurés fraudeurs de concert avec leurs médecins prescripteurs, dont la fraude a été découverte grâce aux enquêtes de terrain et aux contre-contrôles effectués par les services de la CNAS.

Il a souligné qu’il est prévu d’intensifier ce genre d’actions pour juguler ce phénomène qui continue à épuiser la CNAS. Et d’ajouter : « Nous misons aussi dans ce sens sur la sensibilisation ». Pour ce faire, plusieurs campagnes ont été lancées à travers toutes les wilayas à l’adresse des assurés et des médecins exerçant tant dans le secteur privé que public , dit-il. Concernant les délais pour mettre fin définitivement à ce phénomène, Tidjani a considéré que son élimination complète relève presque de l’impossible puisque les gens ont toujours l’intention de frauder au lieu de penser à contribuer à la préservation de la pérennité de la Caisse. Néanmoins , le DG de la CNAS indique que ses services œuvrent à réduire ces pratiques frauduleuses à leur niveau minimal d’ici à quatre ans. A ce propos, le directeur de l’Agence des fonctionnaires d’Alger, Mehdi Rahal, a indiqué que des mesures de contrôle minutieux ont été entreprises en vue de déjouer toute tentative de fraude.

Il s’agit, selon lui, de procéder au contrôle médical et de façon immédiate en coordination avec l’administration de la CNAS. Par ailleurs, le même responsable fait observer que la CNAS, afin de faire face à l’utilisation « excessive » de la carte Chifa, essaie de trouver des solutions à l’amiable avec les détenteurs desdites cartes et les pharmaciens en vue de récupérer les sommes dues. A défaut, la CNAS recourt à la justice, précise M.Rahal. Pour ce qui est de l’utilisation excessive de la carte Chifa par les assurés sociaux souffrant de maladies chroniques, la direction de la CNAS a mis en place un système permettant le contrôle de tout abus de la carte Chifa, en le signalant aux concernés mais aussi en leur adressant des convocations.

Il faut savoir que des milliers de travailleurs tentent annuellement de se faire rembourser de faux arrêts de travail. Les chiffres de la CNAS indiquent que seulement en quatre mois (janvier-avril 2017), 221 608 jours n’ont pas été indemnisés sur presque cinq millions de jours déposés par les assurés sociaux, et ce suite aux opérations de vérifications et au renforcement du dispositif de contrôle. L’autre exagération qui taraude les services de la CNAS concerne les arrêts de travail suivant les congés de maternité, causant un grand déséquilibre financier au système de l’assurance sociale. Reste que la sensibilisation de la population pour garantir la pérennité du système d’assurance sociale est la meilleure des solutions.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email