-- -- -- / -- -- --
Nationale

La chute du gang de Koléa

La chute du gang de Koléa

La Section de sécurité et d’intervention (SSI) de la Gendarmerie nationale de Koléa a démantelé un réseau spécialisé dans les cambriolages de maisons et les agressions des usagers de la route. 5 individus ont été interpellés lors de cette opération.

Selon une source généralement bien informée, la bande de malfaiteurs a longtemps sévi sur l’axe routier reliant Alger à Koléa. Les cinq malfaiteurs agressaient, pendant le ramadhan, les usagers de la route menant à Douaouda qui faisaient une halte. Munis d’armes blanches, les cinq présumés malfaiteurs ont ciblé quatre automobilistes avant de les délester de leurs biens sous la menace d’épées et de couteaux. Au centre-ville, le même réseau, conduit par un certain A. S., avait ciblé des maisons pour les cambrioler.

Partant des plaintes déposées par les victimes, les gendarmes de la Section d’intervention ont pu, en un laps de temps relativement court, localiser le premier membre du réseau qui a été interpellé le 31 juillet, avant que le reste du groupe ne soit arrêté à son tour. Les assaillants ont avoué leurs forfaits avant que les victimes ne les reconnaissent une fois convoquées par la Gendarmerie dans le cadre de l’enquête.

Pour rappel, les habitants de Koléa ont longtemps vécu avec des cambriolages qui ont ciblé leurs maisons. Rappelons dans ce sens les cambriolages, par dizaines, perpétrés par le dangereux réseau composé essentiellement de mineurs, dont le chef n’est autre que le tristement célèbre «l’araignée».

En décembre de l’année passée, treize jeunes personnes âgées entre 15 et 23 ans, dont le chef, surnommé «l’araignée», n’avait que 17 ans et sa complice, la plus jeune de la bande, 15 ans, ont été arrêtés suite à une opération des gendarmes. Plus de onze cambriolages de maisons ont été effectués par cette bande de mineurs dans plusieurs cités de cette localité, d’après les affaires constatées par les gendarmes, cela sans compter d’autres qui n’ont pas été enregistrées.

Ce réseau de malfaiteurs était en activité durant six mois. Durant toute cette période, la bande a opéré des dizaines de cambriolages de maisons qui se sont soldés par le vol de plusieurs micros et de téléphones portables, mais surtout d’une quantité de bijoux estimés à plus de 70 millions de centimes. Ces biens volés ont été vendus par la suite au marché de Bab Errahba à Blida.

La fille âgée de 15 ans seulement est le chef de bande et c’est grâce à elle que le reste du groupe arrive à voler tranquillement et sans aucune difficulté, du moment qu’elle attire ses proies avant que ses acolytes ne passent à l’action en toute quiétude. Cette fille localise également les maisons «vides», en informe ses acolytes, puis lors de l’assaut, guette les va-et-vient des personnes, au cas où les services de sécurité passeraient par là.

Pour ce qui est de l’«araignée», ce mineur de 17 ans arrive à escalader les murs des immeubles sans difficulté.
Dans chaque cambriolage, ce jeune mineur escalade les murs des immeubles visés avant de regagner l’appartement ciblé, là où le butin l’attend avec ses acolytes.

Toutefois, le dernier cambriolage commis par «l’araignée» lui a été fatal, car en escaladant le mur d’un immeuble, il s’est blessé en chutant du troisième étage. Ce dernier a laissé des traces de sang ainsi que des empreintes, choses qui ont permis aux gendarmes de la police technique, après avoir été alertés par le propriétaire de la maison, de procéder à leur prélèvement. Après les résultats positifs des tests ADN faits en quelques heures seulement, le jeune mineur sera identifié puis arrêté par les gendarmes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email