-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

La Chine soutient la Russie pour un règlement de la crise avec l’Ukraine par la négociation

La Chine soutient la Russie pour un règlement de la crise avec l’Ukraine par la négociation

Le président chinois Xi Jinping a eu, le 25 février, une conversation téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, au cours de laquelle il a souligné que la Chine décidait de sa position selon la réalité des faits de la question ukrainienne.

Il a appelé à cette occasion à abandonner la mentalité de guerre froide, à accorder de l’importance et à respecter les préoccupations légitimes des différents pays en matière de sécurité et à former un mécanisme de sécurité européen équilibré, efficace et durable par les négociations. La partie chinoise soutenait la partie russe dans la résolution de la question par les négociations avec la partie ukrainienne, a réaffirmé M. Xi. Pour sa part, M. Vladimir Poutine a dit que la Russie était prête à mener des négociations de haut niveau avec l’Ukraine.

Il s’agissait du dernier effort de la Chine pour promouvoir une solution politique à la question de l’Ukraine. Quelques jours plus tôt, lors d’un entretien téléphonique avec le président français Emmanuel Macron, M. Xi a souligné que toutes les parties concernées devaient s’en tenir à une solution politique, utiliser pleinement les plateformes multilatérales, y compris le « Format Normandie », et rechercher une solution globale à la question de l’Ukraine par le dialogue et la consultation. Le ministre chinois des Affaires étrangères a également appelé respectivement ses homologues russe et américain, pour exposer la position de la Chine sur la question de l’Ukraine.

L’entretien téléphonique entre les chefs d’État chinois et russe a également révélé un message important : malgré l’éclatement du conflit militaire entre la Russie et l’Ukraine, la possibilité pour les deux parties de résoudre le problème par le dialogue existe toujours.

La confrontation ne peut pas résoudre le problème, le dialogue est le choix rationnel pour résoudre la crise en Ukraine.

L’OTAN, dirigée par les États-Unis, a une responsabilité irrécusable dans l’évolution du problème ukrainien à ce jour. Depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis ont poussé à cinq expansions de l’OTAN vers l’est, ce qui n’a cessé d’éroder l’environnement sécuritaire autour de la Russie, entraînant une escalade des tensions entre la Russie, les États-Unis et l’OTAN. Depuis 2014, les États-Unis ont envoyé des milliards de dollars d’aide militaire à l’Ukraine.

L’OTAN a organisé à plusieurs reprises des exercices militaires de grande envergure avec l’Ukraine, poussant cette dernière en première ligne visant à contenir la Russie. Cela a donné à l’Ukraine une « illusion » qu’elle pouvait compter sur les États-Unis et l’OTAN pour assurer sa propre sécurité. Toutefois, l’OTAN n’a cessé de dire « non » à la demande d’adhésion de l’Ukraine à l’organisation.

Ces derniers jours, malgré le fait que les États-Unis ont envoyé des armes à l’Ukraine, ils ont clarifié à maintes reprises qu’ils n’enverraient pas de troupes à la guerre.

D’une part, la guerre entre la Russie et l’Ukraine donne au gouvernement américain un prétexte plus clair pour imposer des sanctions plus sévères contre la Russie. D’autre part, cela permettra au complexe militaro-industriel américain de faire fortune dans le conflit militaire russo-ukrainien.

De la tromperie et de l’abandon de l’Ukraine, au retrait de leurs troupes en Afghanistan sans en informer leurs alliés, les États-Unis ont pleinement exposé leur nature hégémonique de « l’Amérique d’abord ». Ceux qui tentent de chercher l’appui du gros bonnet des États-Unis ou même de s’attacher à des chars de combat américains doivent y réfléchir sérieusement.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email