-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

La Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie

La Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie

Les efforts fournis par les délégations françaises qui se sont relayées en Algérie, n’ont, semble-t-il, pas suffi à booster les échanges commerciaux entre les deux pays comme souhaité par la partie française.

Selon les derniers chiffres publiés récemment par le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes, la Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie pour la seconde année consécutive avec 7,44 milliards de dollars de produits fabriqués par l’empire du Milieu écoulés sur le marché algérien durant les onze premiers mois de l’année en cours contre 5.89 milliards de dollars représentant les produits français importés durant la même période. En 2013, Pékin s’est adjugé 12.43% des importations contre 11.39% pour Paris.

Selon le document diffusé le 21 du mois en cours, au top cinq des pays fournisseurs du plus grand pays d’Afrique, hormis la Chine, les quatre autres pays sont membres de l’Union Européenne. Ainsi l’Espagne occupe la troisième place avec 4,60 milliards de dollars suivie de l’Italie (4.54 mds de dollars) et l’Allemagne avec 3.44 milliards de dollars.

Ainsi les différentes tentatives françaises de se réapproprier la première place perdue au profit du géant asiatique après près d’un demi-siècle de monopole, reste en deçà des aspirations des responsables algériens qui n’ont cessé de faire entendre que la relation recherchée doit d’abord être fondée sur un partenariat gagnant-gagnant, où les investissements productifs devraient avoir la part du lion. Même si l’implantation d’usines françaises sur le territoire algérien reste timide en raison notamment de la faiblesse des taux d’intégration.

En matière d’exportations, le même document précise que l’Espagne occupe toujours la première place. Le pays du Royaume ibérique est en tête des clients de l’Algérie avec 8.38 milliards de dollars pour la seule période entre janvier et novembre. Les exportations vers le Royaume ibérique ont toutefois enregistré une légère baisse par rapport à l’année 2013 où près de 10.33 milliards de dollars en hydrocarbures ont été fournis sur douze mois.
L’Italie occupe la seconde place des marchés où sont écoulées les exportations algériennes avec 7.59 milliards de dollars suivie de la France, du Royaume-Uni et des Pays Bas avec respectivement 5.89, 5.11 et 4.45 milliards de dollars.

Toutefois, et selon le même document, le total des exportations algériennes a baissé de 0.68% par rapport à la même période de l’année écoulée. A novembre 2014, le montant était de 58.67 milliards de dollars contre 59.07 milliards de dollars en 2013. A préciser que durant l’année écoulée, les hydrocarbures représentaient 96.72% du volume global des exportations contre 3.28% pour les produits hors hydrocarbures dont les demi-produits représentent la plus grande part avec 2.44% suivis de l’alimentaire avec 0.61% des exportations.

Les importations ont, quant à eux, augmenté de 3.10 milliards de dollars en 2014 comparativement à la même période de l’année dernière, soit 53.29 milliards de dollars durant les onze premiers mois de l’année en cours 2014 contre 50.19 durant la même période de 2013.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email