-- -- -- / -- -- --
Nationale

La chambre de commerce de Blida encourage les produits hors hydrocarbures

La chambre de commerce de Blida encourage les produits hors hydrocarbures

Sachant que les exportations hors hydrocarbures de l’Algérie ne sont que de 2,8 milliards de dollars par an alors que celles de nos voisins tunisiens et égyptiens sont de l’ordre de 14 milliards, la Chambre de commerce et de l’industrie de la Mitidja de la wilaya de Blida, et en collaboration avec la société française Team Logistic Services (spécialisée dans les transports des marchandises), a organisé mercredi dernier « une journée d’étude sur les logistiques des exportations » nous confie Youcef Sellami directeur de cette Chambre de commerce.

A vrai dire, les activités de la CCI de Blida ne cessent de s’amplifier et cette fois-ci le thème retenu pour cette journée « Comment adapter votre logistique à l’export » répond à une « question de l’heure », ajoute M. Sellami, et qui est le mouvement et le transport de la marchandise de l’Algérie vers l’étranger.

Lors de cette journée à laquelle avaient assisté des industriels et les opérateurs économiques de la région de la Mitidja, il y a eu également l’intervention de M. Jean François Beaulieu responsable commercial au sein de la société TLS. Il nous dira : « L’objectif de cette journée est de faire partager notre savoir-faire dans le domaine des transports maritimes, aériens et de la logistique. Nous sommes experts au Maghreb et nous réalisons des opérations de transport du monde entier vers l’Algérie.

Et comme nous sommes présents en Algérie on pense préparer le trafic de demain. » En plus des facilitations douanières prises par le gouvernement algérien dans le domaine des exportations, l’expert français ne manquera pas de nous dire : « Cela fait 10 ans que nous travaillons avec l’Algérie, nous avons développé nos compétences sur l’import et nous œuvrons à transposer notre savoir-faire vers le territoire algérien et nous adapter aux dispositions réglementaires.

« Interrogé sur lors exportations réalisées par les opérateurs économiques algériens, M. Beaulieu nous répond : « Les Européens ne savent plus fabriquer. Ils fabriquent tous en Chine. Soit trente jours de bateau alors que l’Algérie est juste à une ou deux journées de traversée de la Méditerranée pour arriver aux différents ports européens. » Il explique également que les exportateurs algériens manquent d’audace pour conquérir les marchés arabe, africain et pourquoi pas européen.

Pour activer ce courage qui manque aux industriels algériens qui sont loin derrière les Tunisiens et les Egyptiens, le responsable commercial de TLS dira : « Quand on est en queue de peloton on ne peut que gagner des places et c’est ça qui est intéressant. Tout reste à faire ». Ceci dit, il faut que les opérateurs économiques algériens arrivent à « décoller » pour se hisser au niveau des autres industriels et des autres pays, d’autant plus que la crise économique pointe du nez à l’horizon avec la baisse des prix du baril du pétrole. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email