-- -- -- / -- -- --
Nationale

La CCI va bientôt trancher l’affaire Air Algérie-SM international

La CCI va bientôt trancher l’affaire Air Algérie-SM international

Depuis l’éclatement du scandale Air Algérie-BTP Canadien en 2011, date à laquelle l’arrêt immédiat du projet de réalisation d’un nouveau siège social d’Air Algérie à Bab Ezzouar a été décidé par l’Etat suite à une affaire de corruption, une cinquantaine de responsables de la compagnie nationale ont été entendus, à plusieurs reprises, par des enquêteurs au siège de l’Office central de répression de la corruption.

L’affaire, qui opposait depuis 2013 la compagnie aérienne nationale Air Algérie et SM international canadien, sera bientôt tranchée par la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris, selon une source proche d’Air Algérie.

Il y a trois ans, Air Algérie et le groupe de BTP canadien sont entrés dans un conflit judiciaire les entraînant dans une longue bataille à la Chambre de commerce internationale (CCI), et ce suite à la résiliation d’un contrat de réalisation d’un nouveau siège social d’Air Algérie à Bab Ezzouar.

Selon une source proche du dossier, la procédure d’arbitrage international entre Air Algérie et SM international (SMI) sera tranchée d’ici septembre prochain. SM international, représenté par l’avocat algérien Abderrahmane Charef et le cabinet américain Mayer Brown, réclame 100 millions d’euros de dommages et intérêts.

Air Algérie est quant à elle représentée par Mohand Tayeb Belarif et Alexandre de Weck, du cabinet suisse Borel & Barbey. Le tribunal, présidé par Paolo Michele Patocchi, est aussi composé du professeur Ahmed Mahiou (nommé par Air Algérie) et Denis Bensaude (nommé par SMI).

Quelle que soit la sentence de la CCI, la fin de cette procédure soulagera le PDG d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala, qui pourra relancer le chantier, pour l’instant interdit à son entreprise.
Ce dernier a déjà approché plusieurs groupes de BTP pour le mener à terme malgré les multiples difficultés rencontrées jusqu’ici.

Pour un coût avoisinant les 83 millions d’euros, le groupe canadien SM international construction avait pris en main, en 2011, le projet de réalisation d’un nouveau siège d’Air Algérie à Bab Ezzouar, à Alger. Toutefois, les choses ont mal tourné entre les deux parties après que la direction d’Air Algérie eut décidé de résilier le contrat avec SM international en 2013.

Aussitôt, le groupe canadien s’est engagé dans une procédure d’arbitrage international, où le constructeur SM international réclame 100 millions d’euros (un coût dépassant même le coût du projet) de dommages et intérêts à son ancien partenaire Air Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email