-- -- -- / -- -- --
Sports

La CAF met à exécution ses menaces : le mauvais service rendu par le public du «8 mai 45» à l’ES Sétif :

La CAF met à exécution ses menaces : le mauvais service rendu par le public du «8 mai 45» à l’ES Sétif :

C’est un Hammar (président de l’Entente sétifienne, ndlr) particulièrement remonté contre la plus haute autorité du football africain (la CAF, pour ne pas la nommer) qui s’est prononcé juste après la sanction (un huis clos dans l’air depuis les nombreux avertissements qui ont suivi les différentes sorties de seul rescapé du football algérien dans la plus prestigieuse des compétitions continentales inter-clubs, la Ligue des champions et ce, en raison, on ne le rappellera jamais assez, du comportement contraire aux règlements de sa galerie restée insensible aux appels des différents responsables algériens de bien se tenir et d’éviter de mauvaises surprises dans le genre à leurs favoris, contraints de recevoir leurs adversaires congolais du TP Mazembé devant des gradins vides en ½ finales s’il vous plait ! ) infligée à son club et, par prolongement, à un football algérien où il ne fait plus bon y vivre côté tribunes.

Avec des stades plus aussi sûrs et appelés à se vider si la tendance à la violence venait à perdurer. Si le 1er responsable des « Aigles des hauts Plateaux », qui comptait tant sur le soutien indéfectible du « 12e » homme pour passer avec succès(c’est chose faite avec un succès 2-1 qui n’assure pas la qualification), à la maison, la 1ère manche du très problématique test congolais sur la route d’une finale historique, avait toutes les raisons de se montrer déçu et de se poser des questions pour le moins légitimes quant au timing (du côté algérien on estime qu’il s’agit là d’une perche tendue à l’adversaire et que le nom du futur champion- suivez notre regard- est déjà « connu ») choisi par l’instance chère à Hayatou de frapper dur, il reste néanmoins vrai que, et du côté des supporters, on n’a rien fait (ils aggravent même le cas en allant troubler la retraite de l’adversaire qui n’a pas manqué de rédiger un rapport qui devrait compter en cas de finale) pour éviter à leur sigle un tel « cadeau » empoisonné qui le desservira au moment où, Mondial oblige, tous les regards sont braqués sur un football algérien qui n’a pas finit de surprendre les observateurs côté (avec un pic lors du second tour contre les futurs champions du monde, l’Allemagne, tenue en respect à l’occasion d’un match qui fera date) prestations. Non sans oublier que, et depuis la mort du joueur camerounais de la JSK, Ebossé, il était quasiment sûr que plus aucune (le public de l’E.N, en suris et qui a bien réagit lors de la récente sortie contre le Mali, est également dans l’œil du cyclone et sait que tout écart sera désormais puni) entrave à la réglementation ne sera excusée.

A travers l’ES Sétif, c’est l’Algérie qui est visée ? Un douteux raccourci que nous ne franchiront pas. C’est plutôt, et tout le monde s’accorde là-dessus, la fin de la récréation, le public algérien étant appelé à mieux se comporter. A plus de retenue. De respect pour les vertus du sport.

De l’adversaire tout court. Merci la CAF (nos amis de l’ES Sétif, dont nous sommes les fervents supporters sur le continent, nous excuseront sûrement de ne pas oser défendre l’indéfendable) de nous le rappeler. Une leçon à méditer. Il y va de l’image du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email