-- -- -- / -- -- --
Nationale

La bataille de la diversification économique

La bataille de la diversification économique

Ce n’est un secret pour personne, l’économie rentière persiste en Algérie. Le pétrole est vu par plus d’un comme une malédiction. Des années durant, le pays vécu des hydrocarbures, qui atteignaient des prix très conséquents. Si durant tout ce temps les choses allaient bien, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les cours connaissent la volatilité. La diversification économique n’est plus un choix mais une obligation afin de garantir la stabilité de la croissance de l’économie nationale. L’Algérie est donc condamnée à cette diversification.

Les pouvoirs publics ont pris conscience de la nécessité d’envisager une vie après la rente. Est-ce possible ? Oui, si une réelle stratégie de diversification est enclenchée. Plusieurs secteurs ont été identifiés pour remédier à la dépendance aux hydrocarbures, à l’instar du tourisme et de l’agriculture. Mais il faut aller vite dans ce processus. C’est d’ailleurs la recommandation du cabinet de conseil Oxford Business Group (OBG) dans son rapport annuel sur l’Algérie présenté le 24 janvier passé, où il a été recommandé d’accélérer la diversification économique. Le rapport a mentionné que l’Algérie doit accélérer cette diversification pour faire face à une conjoncture économique mondiale incertaine, marquée notamment par l’instabilité du marché pétrolier. La question de la diversification économique est tranchée au sommet de l’Etat, en l’occurrence par le président de la République Abdelaziz Bouteflika. En effet, dans une interview exclusive accordée à OBG et publiée dans le rapport de 2018, il a affirmé que la diversification de l’économie nationale est un objectif « central et incontournable ».

Le Président avait, dans cette optique, indiqué que cette diversification exige des politiques économiques, industrielles et agricoles appropriées, du temps et de la constance dans leur mise en œuvre. Mais elle nécessite aussi, a-t-il précisé, la mobilisation de toutes les énergies et de tous les acteurs du développement, qu’il s’agisse des pouvoirs publics, des collectivités locales, des entreprises nationales privées et publiques, mais également des firmes étrangères qui peuvent beaucoup apporter à notre économie. Le secteur privé est jugé indispensable pour la réussite de ce processus.

C’est donc un appel que le Président a lancé à ce secteur pour qu’il intervienne davantage afin de réussir la diversification économique. Le patronat est également convaincu de cette thèse. Le président du FCE, Ali Haddad, l’a récemment fait savoir en disant qu’« en Algérie, le secteur privé est devenu un maillon déterminant dans le processus de diversification ». Bouteflika n’a pas, par ailleurs, omis de pointer du doigt la bureaucratie, qui entrave l’investissement et par ricochet, le développement économique du pays. « La diversification exige une lutte implacable contre toutes formes de mauvaise gestion et de pratiques bureaucratiques », a déclaré le Président, soulignant la nécessité d’œuvrer pour améliorer le climat des affaires.

Ce sont là les recommandations du Président, qui témoignent de la détermination de mener à bien cette diversification économique réellement, mais surtout rapidement. Le dilemme est donc de se débarrasser du syndrome hollandais. Pour ce faire, l’investissement dans le tourisme, l’agriculture et l’industrie agroalimentaire est plus qu’indispensable pour réduire la dépendance aux hydrocarbures. Il s’agit notamment, pour ce qui est de l’agriculture, d’augmenter la production pour exporter mais également la substituer aux importations, d’autant que l’Algérie dépend d’une manière accrue de la filière blé. En ce qui concerne le tourisme, la destination Algérie doit être promue et proposer des prix plus abordables, car même si les infrastructures hôtelières existent – quoiqu’elles demeurent insuffisantes- les prix sont excessivement chers. Aujourd’hui, la diversification économique doit dépasser l’étape du discours officiel en passant à l’action, car les résultats escomptés tardent à voir le jour.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email