-- -- -- / -- -- --
Nationale

la Banque d’Algérie : Un sombre tableau

la Banque d’Algérie : Un sombre tableau

Le langage est des plus clairs. Cela fait bien longtemps que la plus importante institution financière du pays n’a pas dressé un bilan aussi sombre, pratiquement depuis l’année 1993, au moment le pays était au bord de la cessation de paiement et face à une crise politique, sécuritaire et économique sans précédent.

C’est d’ailleurs au cours de cette année, alors que le chef du gouvernement de l’époque Belaïd Abdessalem, préconisait une économie de guerre, que le pouvoir en place décida de signer avec le Fonds monétaire international un accord sur la dette et un plan de restructuration de notre système économique, que viendra parapher rapidement Rédha Malek.

Cette fois, la Banque d’Algérie adopte un langage de vérité, argumenté par des chiffres éloquents et véridiques. C’est ainsi que dans sa note de conjoncture pour le premier trimestre 2015, l’institution que dirige Laksaci vient de confirmer que le tableau économique du pays est plutôt sombre et morose.

En effet, la note révèle que les réserves de change fondent plus facilement. Nos avoirs en devises, qui flirtaient avec les 180 milliards de dollars à fin 2014, sont descendus au-dessous de la barre des 160 milliards à la fin mars.

Cela est dû en partie aux importations et leurs volumes ainsi qu’aux parités du dinar avec les devises étrangères. L’autre fait important signalé par la Banque Centrale est l’effondrement de nos recettes d’hydrocarbures. Il s’agit d’un vrai choc pour le budget du pays, auquel on ne fait pas souvent référence et qui ne marque point les discours de nos politiques.

(D’ailleurs Ouyahia a critiqué le gouvernement sur l’absence de ce langage de vérité). En effet, l’institution note que le baril de pétrole « est passé de près de 110 dollars au premier trimestre 2014 à 75,38 dollars au dernier trimestre 2014 (…) puis à seulement 54,31 dollars au cours du premier trimestre » 2015. Cette “contraction” est conjuguée à un recul de près de 50% des exportations algériennes, passées de 15,6 milliards de dollars en mars 2014 à seulement 8,7 milliards de dollars à la même période de cette année, selon la Banque d’Algérie.

De plus, la note souligne dans la même foulée que le Fonds de régulation des recettes (FRR) a été fortement sollicité, car les pouvoirs publics sont poussés par la crise à puiser dans cet argent épargné les années précédentes. En effet, les capacités de financement du Trésor (FRR + compte courant) reculent à 3 916,5 milliards de dinars à fin mars 2015, contre 4488,1 milliards de dinars trois mois plus tôt (décembre 2014) et même 5 088,6 milliards en mars 2014, relève la BA.

L’autre élément signalé par la note de conjoncture de la BA est la baisse considérable de la valeur de notre monnaie, le dinar. Le dinar algérien a perdu 11% de sa valeur en 3 mois (décembre 2014 – mars 2015), note l’institution monétaire. Cela dit, la BA considère qu’il « reste toutefois apprécié par rapport à son niveau d’équilibre de moyen terme » à cause de « tensions sur les marchés de change » et d’une augmentation du différentiel d’inflation.

Enfin, la note révèle que l’inflation est de retour avec une hausse de 5,49% des prix à la consommation par rapport à l’année dernière. Ces hausses des prix touchent pratiquement tous les biens de consommation des ménages, de l’alimentation générale aux boissons non alcoolisées, aux produits de santé et d’hygiène corporelle, aux meubles et habillement et chaussures, à l’ameublement et à l’éducation, culture et loisirs divers.

Signalons que la Banque d’Algérie a également évoqué un déficit record dans la balance des paiements, un déficit qui atteint les 7,78 milliards de dollars au premier trimestre 2015 dans le compte courant de la balance. Une année plus tôt, le déficit atteignait à peine les 100 millions de dollars, alors que cette année, le solde global de la balance des paiements affiche un triste 10,72 milliards de dollars.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email