-- -- -- / -- -- --
Nationale

La banque d’Algérie étudie une augmentation des allocations de voyages

La banque d’Algérie étudie une augmentation des allocations de voyages

L’allocation devises à laquelle les Algériens ont annuellement droit est ridiculement dérisoire.

 Le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, a annoncé, ce mercredi , une révision à la hausse des plafonds fixés pour le droit de change pour le voyage à l’étranger, inchangé depuis 20 ans. S’exprimant lors d’une séance plénière de l’Assemblée, consacrée aux réponses des questions des députés sur le rapport de conjoncture économique, le gouverneur de la Banque centrale a admis que les plafonds actuels sont « faibles », en assurant qu’il y aura des mesures qui vont augmenter ces plafonds pour arranger les ménages. Sans dévoiler les nouveaux seuils des augmentations envisagées et les délais d’entrée en vigueur de cette mesure, Laksaci a souligné que ces hausses ne devraient pas porter préjudice à la balance des paiements du pays. Il a ajouté que la Banque d’Algérie (BA) a décidé de se pencher sur les modalités d’augmentation des plafonds fixés pour l’allocation de voyage pour le tourisme, études ou soins à l’étranger, de manière à arranger les ménages mais sans permettre des répercussions négatives sur la balance des paiements. 

L’instruction 08-97 de 1997 relative au droit de change pour voyage à l’étranger fixe le montant annuel du droit de change pour les dépenses liées à des voyages à l’étranger à la contre-valeur en devises de 15 000 DA, un seuil qui n’a pas changé depuis près de vingt-ans. Ce montant est de moitié pour les enfants de moins de 15 ans portés sur le passeport de l’un des deux parents ou disposant de leur propre passeport. Cette augmentation de l’allocation touristique a été décidée suites aux réclamations par beaucoup de députés intervenant lors des précédents débats en séance plénières de l’Assemblée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email