-- -- -- / -- -- --
Nationale

La banane, l’affaire juteuse des contrebandiers

La banane, l’affaire  juteuse des contrebandiers

La hausse du prix de la banane, qui a atteint dernièrement 640 DA le kilogramme, est une aubaine pour les contrebandiers qui ont très vite ajouté ce fruit à leur longue liste des produits destinés au trafic hors frontières. En Tunisie, les bananes importées par l’Algérie font déjà le bonheur des consommateurs tunisiens mais également ceux des contrebandiers tunisiens.

C’est la première fois que les gendarmes saisissent de grosses quantités de bananes en ce début 2017. Depuis que le prix de la banane a connu une hausse vertigineuse sur le marché national, sa contrebande a connu, soudain, une augmentation à la frontière Est du pays.

Depuis le début de l’année, les unités de la Gendarmerie nationale, déployées aux quatre frontières, à l’image des Gardes-frontières (GGF), ont déjà saisi plusieurs dizaines de quintaux de bananes, arrêtant plusieurs contrebandiers. 

Désormais, le trafic des bananes est pris très au sérieux par les gendarmes, car les contrebandiers ont saisi l’opportunité de la hausse de son prix et son boycott par les consommateurs pour en faire leur nouveau paradis.

Le 5 janvier, agissant sur renseignements, les gendarmes de la brigade territoriale d’Aïn-Djasser, dans la wilaya de Batna, ont interpellé lors d’un point de contrôle sur la route le nommé E.M, 35 ans, qui transportait à bord d’un camion, 4 500 kg de bananes destinés à la contrebande. 

Avisé, le procureur de la République du tribunal de Bir El-Ater a ordonné une enquête et la remise de la marchandise saisie à la recette des Douanes de Bir El-Ater. Les tonnes de bananes étaient destinées à la Tunisie, là où une forte demande est enregistrée.

Quelques jours avant cette prise, ce sont les gendarmes de Tébessa qui ont réussi à avorter une grosse affaire de contrebande de la banane vers la Tunisie. Agissant sur renseignements, les gendarmes de la brigade d’El-Aouinet ont interpellé M.S, 48 ans, à bord d’un véhicule, transportant 14 quintaux de bananes destinés à la contrebande.

Avisé, le procureur de la République d’El-Aouinet a prescrit la présentation du mis en cause à l’issue de l’enquête et la remise de la marchandise et du moyen de transport à la recette des Douanes de Tébessa. A rappeler que, depuis que le prix de la banane a connu une hausse sur le marché algérien, les contrebandiers ont rapidement profité de cette opportunité afin de booster leurs activités.

Le boycott de la banane par la plupart des algériens a engendré une baisse sensible des ventes sur le marché national, et a poussé les contrebandiers à s’y intéresser. De son côté, le ministre de l’Agriculture, Abdeslam Chelghoum, a déclaré avant-hier que cette augmentation du prix de la banane est « non justifiée et cache une grande spéculation ». 

Le ministre a rappelé aussi qu’« avec toutes les quantités importées en 2016, il n’est pas acceptable que le prix du kilo de bananes atteigne 500 ou 600 DA ». Intervenant sur une chaîne de télévision, le ministre a affirmé que la banane est « disponible dans les chambres froides et le principe de l’offre et de la demande ne justifie pas cette hausse des prix ».

En face, la contrebande de la banane est en pleine croissance alors que l’Algérie continue à l’importer au prix fort. En 2016, l’importation de la banane côuté près de 180 millions de dollars et en 2015, près de de 170 millions de dollars.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email