-- -- -- / -- -- --
Nationale

La balance commerciale s’enfonce au 1er semestre 2015

La balance commerciale s’enfonce au 1er semestre 2015

La balance commerciale de l’Algérie a accusé un déficit de 7,78 milliards de dollars (mds usd) durant le premier semestre 2015, contre un excédent de près de 3,2 mds usd à la même période de 2014, selon les chiffres publiés hier par les Douanes algériennes. Ce déficit est due à la forte baisse des exportations nationales qui ont chuté de près de 42 % par rapport à la même période de 2014 en passant de 33,24 mds usd à 19,28 mds usd. 

Les exportations des hydrocarbures, qui ont représenté près de 94 % des ventes nationales à l’étranger ont généré près de 18,09 mds usd, contre 32,14 mds usd durant la même période de 2014, soit une chute de 43,71% induite par la forte chute des prix du pétrole qui ont dégringolé de plus de 60 % entre juillet 2014 et début 2015. Quant aux exportations hors hydrocarbures, qui représentent 6,18 % des exportations globales du pays, elles ont atteint à peine 1,19 mds usd. Les principaux produits hors-hydrocarbures exportés sont constitués notamment du groupe demi-produits avec 982 millions usd (+13,53%), des biens alimentaires avec 149 millions usd (-13%), les produits bruts avec 50 millions usd (-10,7%), les groupes des biens d’équipements industriels avec 6 millions usd (-25%) et les biens de consommations non alimentaires avec 5 millions usd (-16%). Quant aux importations nationales, elles se sont chiffrées à 27,07 mds usd contre 30,07 mds usd durant la même période de 2014, en baisse de 9,98%. Les exportations ont, ainsi, assuré la couverture des importations à hauteur de 71% durant le 1er semestre 2015 contre 111% à la même période de l’année précédente. à l’exception des biens d’équipements agricoles qui ont connu une augmentation, celles des autres groupes de produits ont reculé. Ainsi, les importations du groupe d’équipements agricoles ont atteint 363 millions usd (+16,35%). Les plus importantes baisses des importations ont concerné les groupes des énergies et lubrifiants avec des importations de 1,12 mds usd (-25,33%), les produits bruts avec 837 millions usd (-17,94%), les biens de consommation non alimentaires avec 4,48 mds usd (-16,42%) et les produits alimentaires avec 5,12 mds usd (-12,44%).

L’UE principal partenaire de l’Algérie, la Chine premier fournisseur

Les pays de l’Union Européenne (UE) sont restés les principaux partenaires de l’Algérie durant le 1er semestre 2015, tandis que la Chine a maintenu sa première position en tant que fournisseur. Les importations algériennes auprès de l’UE ont représenté 48,88% des importations globales avec un montant de 13,23 mds usd (-16%), tandis que les exportations du pays vers ce bloc ont représenté 71,27% avec un montant de 13,74 mds usd (-31,6%). Les pays de l’OCDE hors-UE viennent en 2e position avec une part de 14,55% des importations de l’Algérie (3,94 mds usd) et de 12,77% des exportations du pays (2,46 mds usd). Le volume des échanges avec les pays de l’Asie a baissé à 7,5 mds usd contre 9,4 mds usd (-20,71%). Avec les pays de l’Amérique, les échanges commerciaux ont aussi connu une diminution à 1,92 mds usd contre 3,75 mds usd (-48,84%). Le volume des échanges avec les pays du Maghreb a reculé à 1,29 mds usd contre 1,79 mds usd (-28%). Les échanges avec les pays arabes hors-Maghreb ont légèrement reculé à 1,27 mds usd contre 1,29 mds usd (-0,16%). Durant le 1er semestre 2015, les cinq principaux clients de l’Algérie étaient l’Italie (3,28 mds usd), l’Espagne (3,19 mds usd), la France (2,35 mds usd), la Grande-Bretagne (2,35 mds usd) et les Pays-Bas (1,54 mds usd). Quant aux fournisseurs, la Chine a maintenu sa première position avec 4,33 mds usd d’exportations vers l’Algérie, suivie de la France (2,77 mds usd), l’Italie (2,6 mds usd), l’Espagne (2,08 mds usd) et l’Allemagne (1,86 mds usd). La hausse des importations et la baisse des exportations suite à la chute des cours pétroliers se sont traduites par une forte contraction de l’excédent commercial en 2014, en s’établissant à 590 millions usd contre 9,73 mds usd en 2013, soit le plus faible excédent commercial jamais enregistré depuis 1998. En 2014, les exportations avaient atteint 60,04 mds usd contre des importations de biens de 59,44 mds usd. Dans ce sillage, les réserves de change de l’Algérie ont enregistré une forte contraction en s’établissant à 159,918 mds usd à fin mars 2015 contre 178,938 mds usd à fin décembre 2014, selon les derniers chiffres de la Banque d’Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email