La baguette de « pain ordinaire » se raréfie à Constantine – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

La baguette de « pain ordinaire » se raréfie à Constantine

La baguette de « pain ordinaire » se raréfie à Constantine

La crise du pain est bien partie pour durer encore quelques jours à Constantine. Les boulangers persistent dans leurs réactions à ne préparer que quelques fournées de pain dit ordinaire, se limitant pour nombre d’entre eux à ne proposer à leur clientèle que des produits dits améliorés ou encore ceux à base de  semoule, autrement plus rentables.

Un débrayage non déclaré prive en effet les citoyens constantinois d’une des plus indispensables denrées alimentaires depuis que des boulangers aient pris unilatéralement, au lendemain des fêtes de fin d’année, l’initiative d’augmenter de 50% le prix de la baguette. Initiative qui a avait été largement dénoncée et qui avait surtout poussé la tutelle à adopter un « wait and see », prête à sévir contre toute initiative visant à proposer du pain au citoyen à des prix dépassant les dix dinars.

L’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) s’est quant à elle démarquée, samedi dans un communiqué, des appels à augmenter le prix de la baguette subventionnée à 15 DA, assurant que toutes les revendications légitimes des boulangers avaient été soumises aux autorités publiques.

L’Union avait indiqué que toutes les revendications légitimes des boulangers « ont été soumises aux pouvoirs publics pour les prendre en charge, notamment après la hausse des prix des intrants à l’instar de la levure et des améliorants, en vue d’assurer une marge bénéficiaire acceptable pour les boulangers sans pour autant compromettre le pouvoir d’achat du citoyen ».

Ceci en plus de la rareté de l’huile de table qui malgré les assurances de la tutelle reste introuvable sur les étalages aussi bien des petites que des grandes surfaces. Le produit du soja, du maïs et du tournesol reste soumis au diktat des spéculateurs.

Aussi, l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), n’a pour sa part pas tardé à réagir pour rappeler que ces augmentations sont illégales.

L’APOCE avait tenu à rappeler que le prix du pain ordinaire ne peut varier sans décision gouvernementale. Et d’annoncer que tous les signalements formulés par les consommateurs seront transmis aux organismes de régulation, afin que des mesures soient prises.

La réaction des fabricants du produit de la farine à Constantine, ont, tout de même, réussi à se rallier au mot d’ordre diffusé sans trop de bruit, obligeant du coup les citoyens à opter pour d’autres sources d’approvisionnement des produits à base de blé.

Ainsi, nombre de chefs de familles se sont rabattus sur les produits traditionnels, galettes et matlouä, entre autres.

En effet, de petites fabriques des « produits de maison » souvent montées par des ménagères en quête de gagne-pain pullulent depuis quelques années aux quatre coins de la cité du Rocher. Un commerce devenu très lucratif au vu de l’abandon du tajine par beaucoup de femmes actives.

Un commerce devenu aussi rentable en ces temps de crise du pain. Naguère proposé à 60 DA l’unité, la galette est désormais cédée ces jours ci à Boussouf, cité périphérique du chef lieu de la capitale de l’Est, à pas moins de 80 DA. Idem pour Khobz Eddar dont le prix de l’unité frôle désormais les 200 DA alors qu’il coûtait en 2021, 160 DA.

En attendant que les pouvoirs daignent réagir aux revendications des boulangers, rien n’augure qu’une accalmie se profile à l’horizon tant « le coût de pain à en croire un boulanger du centre ville, ne cesse d’augmenter amenuisant au passage la marge bénéficiaire des professionnels ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email