-- -- -- / -- -- --
Nationale

La 33e marche estudiantine réprimée : Vive condamnation et solidarité avec les victimes

La 33e marche estudiantine réprimée : Vive condamnation et solidarité avec les victimes

Les étudiants ont observé ce mercredi à l’université de Bab Ezzouar (USTHB) un rassemblement pour exprimer leur indignation et dénoncer la répression qu’ils ont subie lors de leur 33e marche pacifique hebdomadaire, empêchée mardi à Alger par les forces de l’ordre. Ils expriment leur solidarité avec leurs camarades interpellés et exigent, entre autres, leur remise en liberté.

Néanmoins, cette action de la communauté estudiantine, dont l’appel a été lancé avant-hier soir sur les réseaux sociaux, a été contrée par les forces anti-émeutes, interdisant aux contestataires de manifester à l’extérieur du campus. Cela dit, la bastonnade et l’intervention policière musclée qu’a connues la 33e manifestation des étudiants ont été massivement et vivement condamnées par l’opinion publique, de manière générale, et par les différentes dynamiques, en particulier.

Le Pôle des étudiants algériens a exprimé, à ce titre, « son indignation contre les politiques provoquantes et les mesures répressives et violentes, suivies d’une série d’arrestations auxquelles ont recouru les forces de l’ordre pour empêcher la 33e manifestations étudiante ». « L’ensemble des pratiques répressives et les évènements désolants d’aujourd’hui (mardi) viennent s’ajouter au registre noir des pratiques arbitraires et non responsables du pouvoir », écrit-on dans un communiqué rendu public sur la page Facebook du Pôle d’Alger. « Ces pratiques visent à intimider les manifestants et à étrangler le hirak populaire et à le dévier de son parcours pacifique, ainsi qu’à réprimer la liberté civile », note-t-on dans le même document. Et de poursuivre : « Nous réitérons encore une fois notre indignation contre ces politiques provoquantes et la confrontation arbitraire et rappelons notre soutien aux détenus du hirak ».

Par ailleurs, le collectif Nabni a également dénoncé hier les arrestations et les mises sous mandat de dépôt abusives, appelant à la libération de tous les détenus d’opinion et manifestant sa solidarité avec toutes les victimes de l’arbitraire. « Nous condamnons ce recours à la répression et exprimons notre totale solidarité avec les personnes arrêtées et leurs proches, en espérant que le respect du droit prévaudra, et qu’elles seront toutes remises en liberté sans délai ». Le think tank algérien salue par la même occasion « l’engagement des avocats et des comités de soutien aux détenus, appelant les autorités à respecter la liberté d’expression et de manifestation pacifique qui sont garanties par la Constitution. » La même réaction a été exprimée par le Forum civil pour le changement (FCC) qui, dans un post publié sur sa page facebook, a condamné « les interpellations et les répressions exercées lors de la manifestation estudiantine de ce mardi ».

De leur côté, certains partis politiques ont aussitôt réagi suite à cette dérive et à l’interdiction de la marche des étudiants, fer de lance du mouvement populaire du 22 février. Des réactions exprimées à travers des communiqués rendus publics avant-hier, tel celui du FFS qui « a condamné avec la plus grande vigueur les arrestations et les mises en détention arbitraires sans fin des animateurs du mouvement révolutionnaire pacifique, qui ont pour finalité d’installer un climat de peur et de démobilisation ».

Le RCD estime, pour sa part, que « face à la détermination de la communauté universitaire à continuer la mobilisation jusqu’au départ du système et ses symboles, le pouvoir recourt, une fois de plus, à la violence ». Et de poursuivre sa dénonciation : « Cette escalade renseigne sur la panique du régime et son incapacité à asseoir un dialogue pouvant sortir le pays d’une crise, que seul le peuple algérien peut dénouer par son choix souverain. » Latournure prise par les évènements du 8 octobre 2019, après presque huit mois de la « silmya », a enflammé la Toile, condamnant le recours à la violence contre la révolution du sourire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email