-- -- -- / -- -- --
Nationale

La 23e opération : 8 000 familles relogées

La 23e opération : 8 000 familles relogées

La 23e opération de relogement des familles aux habitations précaires dans la capitale commence dès aujourd’hui dans la matinée.

« L’opération, qui se poursuivra jusqu’à jeudi prochain, concerne 8 000 familles habitant des bidonvilles ainsi que les locataires de caves, terrasses, ou chalets tout autre bâtisse anarchique ou précaire », a annoncé hier le wali d’Alger Abdelkader Zoukh lors d’une conférence de presse.

« Sur ce nombre global 6 000 familles vont bénéficier de logements publics locatifs et que 2 000 autres de logements sociaux participatifs », a-t-il précisé.

Ces nouveaux logements sont répartis dans plusieurs quartiers et banlieues de la capitale dont Douéra, Ain Benian, Ouled Fayet, Rahmania, Mahelma, Hammamet et Birtouta.

Selon le wali d’Alger, l’opération permettra à la wilaya de récupérer 13 hectares, soit 400 hectares en tout depuis la campagne d’éradication des bidonvilles en juin 2014. « Cela nous a permis de libérer les assiettes foncières destinées aux projets programmés dans plusieurs secteurs », s’est-il félicité.

Cette opération de relogement concerne les habitants des baraques et habitations anarchiques de plusieurs subdivisions administratives et communes.

Le wali a cité notamment les bidonvilles d’Oued El Karma à Gué de Constantine, des bidonvilles à proximité du stade de Hydra et ceux d’Ain Benian, Ouled Fayet et Cheraga. Sont également concernés par cette opération, les habitants des bidonvilles de Sidi M’hamed El Madania, El Biar, Bouzaréah , Hussein Dey, Kouba et les locataires des bidonvilles de Zéralda, Staoueli et Souidania.

Les habitants des chalets de Douéra, Khraissia, Baba Hassen, Draria, Dar El Beida, Bab Ezzouar et ceux de Bab El Oued, notamment ceux de la polyclinique de Rais Hamidou, sont concernés par cette vaste opération.

Avec cette 23evague de relogement, Zoukh annonce un bilan satisfaisant de 46 000 familles relogées,depuis juin 2014, au tout début de la première opération, en plus de 13 000 familles ayant bénéficié de logements LSP pour atteindre 60 000 familles relogées, soit un total de 300 000 habitants.

Dans la même foulée, Zoukh mentionne 16 500 recours dont 1 000 ont été étudiés par la commission de wilaya spécialisée, qui a permis de reloger 72 familles alors que les autres dossiers font toujours l’objet d’enquête.

Depuis le début des ces opérations de relogement en 2014, Zoukh a annoncé 40 000 logements attribués dans la capitale, tout segments confondus (social, LSP, AADL et promotionnels) et il reste encore un quota de 44 000 unités.

Le wali d’Alger rassure les familles qui « n’ont pas encore bénéficié de logements en les prévenant que les autorités locales ne peuvent pas gérer les actes de vandalisme et les protestations en même temps que les opérations de relogement et l’étude des dossiers ». « Je recommande à ces citoyens de patienter car il y a des priorités », a-t-il souligné.

Zoukh a également mentionné certains habitants de bidonvilles dans la commune des Eucalyptus qui ont refusé de quitter leurs demeures précaires en revendiquant à l’Etat l’attribution des actes sur les espaces qu’ils occupent.

« Ce sont des gens qui connaissent leur intérêt car la valeur des lots de terrains de 200 mètres carrés à Alger ce n’est pas rien », a-t-il commenté tout en approuvant leur choix. Pour Zoukh, l’Etat a tenu sa promesse de réaliser le slogan « Alger capitale sans bidonvilles » car les principaux points noirs ont été éradiqués.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email