-- -- -- / -- -- --
Nationale

Kohler se doit de « dépoussiérer » le dossier

Kohler se doit de « dépoussiérer » le dossier

Le front Polisario estime que la nomination d’un nouveau représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, en la personne de M. Kohler, devrait mettre fin à l’attente de plus de deux décennies, du peuple sahraoui, à recouvrer son indépendance.

C’est le fait marquant des recommandations de l’université d’été du front Polisario dont les travaux ont pris fin hier à Boumerdès. Il a été mis en exergue également « l’application immédiate » de la résolution 23.51 de l’ONU, visant à prolonger le mandat de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental qui est devenue un impératif incontournable.

Dans le même sillage, le président de la RASD, Brahim Ghali, également secrétaire général du front Polisario, a insisté de son côté sur « l’importance et la lourdeur de la mission qui attend le nouveau envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, M. Kohler (ex président allemand) ». 

Tout en exprimant son regret quant à l’attitude du gouvernement espagnol qui, selon lui, « n’a pas joué son rôle pour régler définitivement du conflit saharo-marocain », M. Ghali a estimé que l’université d’été est devenue un repère incarnant par excellence la solidarité du peuple algérien avec le peule sahraoui.

Par ailleurs, M. Khatri Eddouh président du Parlement sahraoui et président de l’université d’été, a tenu à saluer les efforts consentis par les autorités algériennes afin de garantir la réussite de cette rencontre, et de souligner que « le gouvernement et le peuple sahraouis expriment leur reconnaissance envers l’attitude immuable de l’Algérie pour son soutien indéfectible aux peuples opprimés et épris de liberté ».

M. Khatri, n’a pas hésité par ailleurs à critiquer d’une manière acerbe « la politique du régime du Makhzen vis-à-vis du Sahara Occidental, qui est, dit-il, en porte-à-faux avec les objectifs de l’Union Africaine (UA) qui tend à éliminer toute colonie du continent africain.

« Une attitude qui ne cesse d’entraver la démarche visant à instaurer la paix et la sécurité en Afrique », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Car les prétendus engagements du Maroc en faveur des intérêts et des peuples africains ne sont que ‘’des slogans’’ ; le gouvernement marocain continue ses pratiques d’occupation illégale des territoires d’un Etat africain ». Et de poursuivre : « Nous appelons l’Union africaine à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux tentatives marocaines de contourner les statuts de l’UA ».

De son coté la militante Aminatou Haidar, présidente du collectif des défenseurs sahraouis des droits de l’homme (CODESA), a dénoncé « la politique de pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental exercée par l’occupant marocain ».

Halte au pillage de nos richesses !

« Nous n’acceptons pas de voir nos richesses subir les actes de spoliation tous azimuts, et nous appelons la communauté internationale à agir et mettre un terme, en urgence, à ces pratiques », a-t-elle soutenu.

Tout en exprimant sa satisfaction quant à la nomination de Kohler Horst comme envoyé spécial au Sahara Occidental, l’activiste engagée Aminatou Haider a enchainé : « Nous appelons, la communauté internationale à secouer le dossier du Sahara occidental et imposer, de par sons statut, à la partie marocaine de revenir à la table des négociations afin de faire avancer le processus de paix ».

Il convient de rappeler que l’université d’été 2017 qui s’est tenue du 10 au 23 août, a été abritée par l’université de Boumerdès Ahmed Bougara et a connu une palette de conférences relatives à la cause sahraouie et les questions africaine de manière globale et qui ont été animées par des chercheurs, des universitaires et des spécialistes des relations internationales.

Par ailleurs et à l’issue des travaux de leur 37ème sommet qui s’est tenu le 19 et 20 août courant, Les chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (CDAA) ont adopté une recommandation pour tenir une Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui et la RASD. Les résultats de cette conférence seront soumis à la Commission de l’Union Africaine en guise de solidarité avec la cause sahraouie. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email