Kidnappé la semaine dernière à Kouba, un bébé sauvé par la police – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Kidnappé la semaine dernière à Kouba, un bébé sauvé par la police

Kidnappé la semaine dernière à Kouba, un bébé sauvé par la police

Les éléments de la sûreté de daïra de Hussein Dey à Alger ont réussi à sauver un bébé âgé à peine de deux ans, kidnappé la semaine dernière par un réseau criminel, à indiqué, ce dimanche 14 avril, un communiqué de la sûreté de wilaya d’Alger.

L’affaire a été déclenchée lorsque les parents ont déposé plainte, auprès de la sûreté urbaine de Kouba, signalant le kidnapping de leur bébé âgé de deux ans par des inconnus, a précisé un communiqué de la sûreté de wilaya d’Alger.

Une fois la plainte enregistré, une enquête a été immédiatement ouverte et les investigations ont commencé sous la supervision du procureur de la République, a jouté la même source.

Les services de la police chargés de cette affaire ont réussi grâce aux images de la vidéosurveillance d’une rue de Kouba à élucider l’acte de kidnapping et constater que l’enfant tentait d’échapper à la femme ravisseuse .

Les enquêteurs ont pu ensuite localiser la femme et l’arrêter. Deux autres personnes, le frère et l’époux de la principale accusée ont été également arrêté. L’enfant a finalement été récupéré, a souligné la même source.

« Les trois individus qui agissaient en un réseau criminel utilisaient les réseaux sociaux pour proposer des nourrissons aux couples sans enfants », a expliqué la même source. Après parachèvement de toutes les procédures judicaires en vigueur, les mis en cause ont été présenté devant les instances judiciaires compétentes.

Le phénomène des kidnappings d’enfants a toujours défrayé la chronique . Chaîma, Haroun Zakaria, Fatma Zohra, Brahim, Yacine, Nihel, Houssem, Soundous, Anis, Yacine, Mohamed Amine et tant d’autres, ont été tous des enfants kidnappés, assassinés ou violés dans des conditions atroces.

Selon l’avocat F.G, spécialisé dans ce genre d’affaires, le kidnapping est un phénomène existant depuis toujours mais depuis 2012, il a pris des proportions alarmantes, avec les nouvelles technologies et les médias. « Le plus touchant est que dans la majorité des cas, le kidnapping d’enfant se termine par un meurtre », a-t-il affirmé.

Au cours de sa lecture des données dont il dispose, le même responsable avait affirmé que le phénomène est lié au contexte social dans lequel l’enfant vivait. «L’agresseur est toujours une personne de son entourage et proche de l’enfant. C’est ce qui est très alarmant, alors que l’enfant devrait être protégé par son entourage».

L’interlocuteur avait tenu à délimiter l’entourage de cet enfant. Selon lui il s’agit de la famille qui est le noyau, que ce soit la petite ou la grande famille, puis l’école, et en dernier lieu, son environnement (la rue, voisinage, les lieux de loisirs).

Il convient de rappeler l’affaire de chaima, 19 ans, kidnappée, violée puis brulée en octobre 2020 et dont le corps dans une station-service abandonnée de Thenia, une ville située à une soixantaine de kilomètres à l’est d’Alger.

Son assassin, Rayan, un jeune délinquant connu services de police, à la suite d’une précédente plainte déposée par la famille de la victime à son encontre en 2016.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email