Kia veut relancer son usine de montage: Vers la relance de l’industrie automobile ?  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Kia veut relancer son usine de montage: Vers la relance de l’industrie automobile ? 

Kia veut relancer son usine de montage: Vers la relance de l’industrie automobile ? 

Après un statu quo qui dure depuis trois ans, il y a du nouveau dans le dossier de l’industrie automobile. Et c’est Kia, le constructeur sud-coréen, qui devrait relancer cette industrie en Algérie. L’usine de montage automobile de Global Group, partenaire de Kia en Algérie, serait, en effet, sur le point d’être relancée. 

Une visite de l’ambassadeur sud-coréen en Algérie, Kim Chung-hoon, est annoncée dans la wilaya de Batna pour inspecter l’usine coréenne de montage automobile, récemment robotisée avec un nouvel équipement. Cette visite intervient au moment où l’Algérie affiche sa nouvelle vision de relancer l’investissement productif, et ce à travers l’adoption, par le Conseil des ministres, du projet de loi sur l’investissement, qui prévoit l’amélioration du climat d’investissement et ainsi améliore l’attractivité des investissements étrangers, notamment dans le domaine de la construction automobile.

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a en effet affirmé que la nouvelle loi relative à l’investissement permettra à de grands constructeurs automobiles de s’installer en Algérie avec un taux d’intégration important. «Des contacts avaient été établis avec de nombreux grands constructeurs automobiles mais le système juridique d’alors était absent», a relevé M. Zeghdar, soulignant qu’avec «la promulgation de la nouvelle loi relative à l’investissement, de grandes firmes viendront s’installer pour la fabrication des voitures, des tracteurs et des bus, avec des taux d’intégration importants».

La visite de l’ambassadeur sud-coréen en Algérie, Kim Chung-hoon, à Batna, pour inspecter l’usine de montage récemment robotisée avec un nouvel équipement, s’inscrit donc dans le cadre de la volonté des autorités algériennes de relancer l’industrie automobile.

La même source a affirmé que l’ambassadeur sud-coréen et la délégation qui l’accompagnera voudront s’assurer du niveau de préparation de l’usine, surtout après avoir bénéficié des équipements de dernière génération, indiquant que la reprise de l’usine va créer 30 000 postes d’emploi et relever le taux d’intégration local à 50%.

Le ministère de l’Industrie, à travers ses représentants, devrait aussi prendre part à cette visite dans le but de, notamment, s’assurer de sa conformité avec la mise en place d’une véritable industrie automobile en Algérie avec des taux d’intégration élevés.

Pour rappel, l’Algérie a connu une mauvaise expérience dans l’industrie automobile, qui a tourné au fiasco. Le pays n’a pas réussi à monter une véritable industrie automobile. Pire, le secteur s’est retrouvé au cœur d’une controverse nationale. Des usines ont été fermées et leurs patrons emprisonnés. En sus des milliers de salariés qui se sont retrouvés au chômage, l’industrie de «gonflage des pneus» a coûté très cher au Trésor public.  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email