Khalifa Haftar candidat à la présidentielle en Libye – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Khalifa Haftar candidat à la présidentielle en Libye

Khalifa Haftar candidat à la présidentielle en Libye

Le Marechal Khalifa Haftar commandant en chef de l’armée nationale libyenne (ANL) a annoncé mardi après-midi sa candidature au scrutin présidentielle prévu le 24 décembre prochain et qui doit réunifier les institutions libyennes. Personnalité controversée, il avait tenté de conquérir le pays par les armes en 2019 avant d’être stoppé aux portes de Tripoli par l’armée turque.

« Je déclare ma candidature à l’élection présidentielle, non pas parce que je cours après le pouvoir mais pour conduire notre peuple en cette période cruciale vers la gloire, le progrès et la prospérité », a lancé le maréchal dans un discours retransmis en direct depuis son fief de Benghazi.

Pour pouvoir se porter candidat Khalifa Haftar s’est retiré de ses fonctions à la tête de l’Armée de l’Est libyen, conformément à l’article 12 de la loi électorale qui autorise les candidats à la magistrature suprême occupant des fonctions de l’Etat ou au sein de l’armée de quitter leurs postes trois mois avant la tenue du scrutin et de revenir à leurs postes en cas d’échec aux élections.

Ce qu’il n’a pas obtenu par les armes, le maréchal Haftar tente désormais de le conquérir par les urnes.
Très attendu, le scrutin, qui doit avoir lieu le même jour que des élections législatives, est censé être l’aboutissement d’un processus de réconciliation nationale. Mené depuis plus d’un an sous l’égide de l’ONU, il doit permettre de réunifier les institutions du pays dédoublées entre l’Est et l’Ouest.

La candidature de Khalifa Haftar n’est pas une surprise mais elle alimente les inquiétudes pour un processus de paix très fragile . Le maréchal âgé de 77 ans est accusé par ses adversaires de vouloir instaurer une dictature militaire.

Pour obtenir le soutien des lobbies sionistes et l’administration américaine, Haftar a fait part de son intention de normaliser les relations entre la Libye et Israël une fois élu.
Il avait dépêché, vendredi dernier, son fils Saddam à Tel Aviv porteur d’une lettre aux autorités sionistes, avait rapporté le quotidien israélien « Haaretz ».

Deux jours plus tôt, c’était une autre figure controversée qui avait annoncé sa candidature : Saïf al-Islam Kadhafi, le seul fils de l’ancien dictateur encore dans le pays .

De son côté, le Premier ministre par intérim, Abdelhamid Dbeibah, a évoqué lundi soir de « gros problèmes » autour des lois électorales adoptées par le Parlement et a fait savoir qu’il annoncerait, « le moment venu », s’il compte se présenter ou non au scrutin. Il s’était pourtant engagé à ne pas le faire lorsqu’il a pris la tête du gouvernement par intérim avec pour mission d’organiser les élections.

D’autres personnalités ont manifesté leur intention de se présenter au scrutin, comme l’ancien ministre de l’Intérieur Fatih Bachagha. Elles ont jusqu’à lundi prochain pour déposer officiellement leur candidature.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email