-- -- -- / -- -- --
Nationale

Kamel Djoudi : «L’Etat a redonné à la sidérurgie la place qui lui sied»

Kamel Djoudi : «L’Etat a redonné à la sidérurgie la place qui lui sied»

Dans sa dernière intervention rendue publique, Kamel Djoudi, Président Directeur Général groupe Imetal a qualifié la sidérurgie comme « une industrie d’avenir nécessaire aux autres activités productives et de hautes technologies ».

S’agissant de cette industrie sidérurgique, le PDG, a estimé en outre que « l’industrie des métaux et les métaux restent au cœur de l’économie nationale ».

Partant du principe de l’importance accordée à ce secteur, producteur de richesse et d’emplois et susceptible de contribuer à la relance économique algérienne hors hydrocarbures, les pouvoirs publics ont décidé de redonner à la sidérurgie la place qui lui sied, et ce, par la mise en place d’un groupe qui rassemble les trois secteurs de la sidérurgie : la construction métallique, la sidérurgie et la métallurgie ainsi que la transformation sidérurgique, au sein du groupe Imetal.

Aujourd’hui le groupe Imetal s’est retrouvé face à des défis majeurs que devait relever le nouveau PDG, Kamel Djoudi. Selon le premier responsable d’Imetal, « l’objectif aujourd’hui est de baisser d’abord la facture des importations des produits sidérurgiques dont l’enveloppe atteint environ 7 milliards de dollars US ».

A titre indicatif, Imetal est confronté à l’importation des intrants (profilés, pellets, ferroalliages, réfractaires). Cette contrainte a été étudiée par le premier responsable du groupe ce qui l’emmène à revoir toute la chaîne de production et de trouver des solutions pour dynamiser la filière de production des intrants.

Le plan d’action du groupe Imetal mis en place prévoit justement le lancement des projets relatifs à la production d’intrants pour la construction métallique (profilés légers et lourds, laminés à chaud, produits d’isolation, etc.) et pour la sidérurgie (ferroalliages et réfractaires).

Dans cette dynamique, il est indiqué la reprise rapide de l’activité des filières fonte et réduction directe (minerai), construction métallique et chaudronnerie (profilés et produits plats) ainsi que les aciéries pour les ferroalliages et les réfractaires.

Plusieurs actions sont inscrites à l’horizon 2020, dont le lancement du nouveau programme d’investissement pour augmenter les capacités de production du complexe d’El Hadjar. La mise en activité des projets finalisés d’investissement de première et deuxième transformations sidérurgiques (tube sans soudure et profilés à chaud) pour diversifier la production et de réduire le volume des importations.

 Il est aussi attendu durant cette période 2016-2020, le développement des industries connexes nécessaires à la sidérurgie. Le groupe Imetal s’apprête à exporter des ses produits destinés pour certains pays ayant un déficit en matière d’industrie sidérurgique.

Pour rappel, le groupe Imetal gère actuellement les portefeuilles de deux ex-SGP (Transolb et Construmet) composés de 77 entreprises, dont 8 groupes industriels, 39 filiales des groupes industriels, 7 EPE directement affiliées, 10 filiales en partenariat, des participations dans 8 entreprises et 5 entreprises en liquidation. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email