Justice : Anis Rahmani condamné à dix ans de prison – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Justice : Anis Rahmani condamné à dix ans de prison

Justice :  Anis Rahmani condamné à dix ans de prison

Siégeant en matière pénale, le président du pôle spécialisé financier et économique du tribunal de Sidi M’Hamed a condamné ce lundi le patron du groupe de presse Ennahar, Mokkadem Mohamed alias «Anis Rahmani» à dix ans de prison ferme assortis d’une amende d’un million de dinars et la saisie de tous ses biens mobiliers et immobiliers se trouvant à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le premier responsable de la chaîne de télévision ‘Ennahar ’qui est resté bouche-bée à la prononciation de son verdict par Skype qu’il a appris depuis son lieu d’incarcération à la prison d’El Meniaâ comme d’ailleurs son épouse qui n’a pas pu tenir ses larmes a été reconnu coupable des 7 chefs d’inculpation retenus contre lui au cours de l’instruction judiciaire entre autre blanchiment d’argent, transfert illégal de capitaux de et vers l’étranger et utilisation de la profession à des fins personnelles.

Le président a condamné l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout impliqué dans le cadre du même procès à 10 ans de prison ferme assortis d’un million de dinars et la saisie de tous ses biens mobiliers et immobiliers se trouvant au pays et à l’étranger.      Ceci dit, le président a répondu favorablement au réquisitoire du procureur de la République près la même instance qui  a rappelons le  requis dernier lundi une peine de 10 ans de prison ferme assortis d’une amende de 8 millions de dinars et la saisie de tous les biens appartenant à Mokkadem Mohamed alias «  Anis Rahmani », patron du groupe de presse Ennahar se trouvant au pays et à l’étranger notamment en Emiraties-Unies  et en France.

Le procureur a requis la même peine c’est-à-dire 10 ans de prison ferme et une amende de 3 millions de dinars contre l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout pour avoir procédé à des transactions commerciales frauduleuses qui lui ont permis de transférer des sommes colossales et en dinars et en devise. Une amende de 40 millions de dinars a été requise par le procureur contre le groupe Ennahar pour défaut de fiscalité.

Le premier responsable du groupe Ennahar incarcéré et jugé depuis son lieu d’incarcération à Menia a nié tous les faits arguant que les commissions rogatoires menées se sont avérées négatives,  est poursuivi pour 7 chefs  d’inculpation entre autre blanchiment d’argent, utilisation de la profession journalistique à des fins et intérêts personnels et conclusions des contrats portant atteinte et causant préjudice à l’entreprise,  acquisition d’indus avantages sur la base de sa profession et transfert illégal de capitaux de et vers l’étranger.

Lors de son passage à la barre, le mis en cause a d’emblée affirmé avoir déclaré au juge d’instruction ses biens et que toutes les activités qu’il exerçait étaient légitimes et légales et qu’il n’a jamais utilisé la profession à des fins personnelles.

Il a indiqué que toutes les transactions établies avec l’homme d’affaires Tahkout Mahieddine sont purement commerciales conclues avec le groupe de presse Ennahar.

A la question de savoir pourquoi qu’il a caché les biens qu’il possède notamment à l’A la question de savoir pourquoi qu’il a caché les biens qu’il possède notamment à l’étranger, le mis en cause a déclaré que les commissions rogatoires effectuées à l’étranger se sont avérées négatives.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email