-- -- -- / -- -- --
Sports

JSK 1– Etoile du Congo 0 : Qualifications des Canaris sur le fil du rasoir

JSK 1– Etoile du Congo 0 : Qualifications des Canaris sur le fil du rasoir

Stade du 1er Novembre, affluence moyenne, temps doux, bonne organisation, éclairage insuffisant.
Arbitrage de Mohamed El-Hanafy, Mahmoud Abouelregal et Ahmed Hossam Eldin (Egypte)
But : Boulaouidat (90’)
Avertissements : Redouani (JSK) – N’goma (Etoile du Congo)
JSK : Asselah, Ferhani (Berchiche 45’), Redouani, Tizi Bouali, Guemroud, Yettou, Raiah, Benaldjia (Baiteche 59’), Zerguine, Aiboud, Mebarki (Boulaouidat 54’)
Entr. : Rahmouni et Moussouni
Etoile du Congo : Udzila, Oudzoui, Dibekou, Bonglo, Ondougo, Matoudo, Eton M’bane (Filon Ocenbon 56’), N’goma (Ngapa 78’), Biassadila, Dangua, Oyoy Toury
Entr. : Nagatsono

Les Canaris du Djurdjura, au bout d’un effort intense et avec une rage de vaincre à mettre en exergue, ont fini par arracher leur qualification aux 16e de finale (bis) de la coupe de la CAF, grâce à un but sur un coup franc direct de son joker Boulaaouidet, rentré d’ailleurs à l’ultime minute du temps réglementaire de la partie.

Une victoire salutaire pour une équipe qui a évité en fait de sombrer dans le doute et de voir sa situation se compliquer, surtout pour la suite du championnat national où elle est en train de batailler pour sauver sa peau du purgatoire.

Décidés à forcer le destin, les poulains du duo Rahmouni -Moussouni n’ont pas cherché midi à quatorze heure pour acculer d’entrée leur vis-à-vis (très limité faut-il le reconnaître) dans sa zone pour ne lui laisser aucune manœuvre .

Mebarki a été d’ailleurs le premier à déclencher les hostilités par un tir puissant, passant légèrement à côté du cadre. Mais à force de vouloir faire très tôt la différence, les Canaris ont fini par confondre vitesse et précipitation. Comme en témoigne ce nombre incalculable d’occasions de but ratées par Mebarki (16’et 31’), Benaldjia (21’), Zerguine (22’ et 36’) et Mebarki (31’).

Les Congolais ont plié devant les vagues déferlantes en jaune des locaux mais n’ont pas rompu. Ils réussiront toutefois à porter le danger dans le camp kabyle par deux fois (18’,33’), mais sans inquiéter réellement Asselah, promu au rang de capitaine après ses deux exploits du match aller. Même scénario en seconde période, avec une JSK qui attaque et domine et des Congolais qui défendent.

Les Canaris, loin de baisser les bras au fil des minutes qui s’égrenaient au profit des visiteurs qui voulaient aller aux tirs au but, rateront un but tout fait à la 75e minute, par Boulaouidat entré en joker de luxe quelques minutes auparavant. Il ratera le cadre alors qu’il était pratiquement seul face au portier congolais.

Mais à force d’y croire, et voulant à tout prix poursuivre leur aventure dans cette compétition et emprunter le pas au Mouloudia d’Alger, la JS Kabylie finira par trouver la faille et inscrire l’unique but de la partie, synonyme d’une délivrance pour Hannachi et ses joueurs dans un stade en extase après le coup de sifflet final de l’arbitre. Pour rappel, la phase de poules regroupe 16 équipes qui seront scindées en quatre groupes de quatre. Les deux premiers se qualifieront pour les quarts de finale. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email