-- -- -- / -- -- --
Sports

JS Kabylie : Le président Hannachi et les fans ne décolèrent pas

JS Kabylie : Le président Hannachi et les fans ne décolèrent pas

Quarante-huit heures après leur amère et imméritée défaite concédée samedi sur la pelouse du stade Omar-Hamdi de Bologhine face au leader l’USM Alger , la déception pour ne pas dire l’énorme sentiment de frustration fait toujours l’actualité dans les quatre coins où la JS Kabylie est portée dans leur cœur. Le président Moh Cherif Hannachi en tête n’est pas prêt de se taire devant cet état de fait qu’il considère comme une injustice flagrante et synonyme de véritable cavale orchestrée contre son équipe.

Jamais les Canaris du Djurdjura, faut il l’avouer, n’ont été aussi lésés de la sorte comme ce fut le cas pour eux ce week-end passé lors du dernier classico contre l’éternel rival , l’USMA.

Grosse colère et énorme déception pour l’entraîneur Bijotat et ses poulains qui ne s’attendaient guère à un tel scénario en rentrant bredouilles au bercail après avoir tenu tête pourtant aux locaux pendant soixante-treize minutes avant que l’irréparable ne se produise pour eux.

Les contestations du coach de la JS Kabylie et ses joueurs étaient amplement justifiées suite à la bourde monumentale du référé et son juge de ligne puisque celle-ci s’est avérée fatale aux Kabyles pour la suite des événements .

Une défaite imméritée pour les visiteurs devant un adversaire qui en voulait certes mais qui n’avait pas besoin de ce coup de pouce de l’arbitre pour faire la différence. Un match nul aurait été équitable et personne n’aurait crié au scandale tant les poulains de Bijotat ont fait jeu égal avec l’armada de Soustara.

Le président Moh Cherif Hannachi qui est sorti de ses gongs dans la soirée même pour dénoncer l’in justice commise à l’encontre de son équipe persiste et signe quarante-huit heures après. Il ne veut pas passer sous silence cette fois tout ce qui fait contre sa formation .

« Je suis toujours sous l’effet de la colère. Je ne suis pas encore arrivé à fermer l’œil et réaliser comment un arbitre pourrait fauter de la sorte devant des milliers de supporters et des millions de téléspectateurs qui ont tous vu qu’il y avait faute.. C’est de la hogra ou de la haine envers la JSK.

Je ne comprends pas toujours pas. Je peux vous assurer qu’on ne va pas se taire même si le résultat en lui-même est homologué et « b’ssahtehoum » aux Usmistes. Nous avons préparé un rapport contre l’arbitre Boukhalfa, que nous avons transmis à toutes les instances concernées, la FAF, la LFP ainsi que la commission fédérale d’arbitrage. Nous ne pouvons plus continuer à supporter cela.

La JSK est victime d’un complot. Le but entaché d’une main a faussé le reste de la partie. Il a fait sortir mes joueurs du match et la suite tout le monde la connaît. Jusqu’à quand allons-nous accepter tout cela ? La FAF et la LFP ainsi que la CFA doivent réagir dans l’immédiat pour stopper ça ».

Le boss des Canaris n’ pas omis de défendre son entraîneur. « Je comprends parfaitement la réaction de Bijotat .C’est un entraîneur d’une très grande correction, Il maîtrise bien le haut niveau. Il n’a pas pour habitude d’assister à ces scènes et donc sa révolte est des plus logiques. Il a mis en place ce jour une équipe qui a fait honneur aux couleurs de la JSK, et sans cette injustice de la part de l’arbitre, je crois sincèrement que le score aurait tout autre. ».

Le président Hannachi a clairement laissé entendre qu’il ferait tout pour dénoncer tout ce qui ronge notre football. Sur le terrain, il a sommé ses joueurs et son staff d’oublier au plus vite cette défaite et ses causes pour se concentrer pleinement sur la suite. Et celle-ci est liée directement par l’obligation de résultat face au CR Belouizdad pour le compte de la prochaine journée à Tizi Ouzou.

Logés aujourd’hui à la peu reluisante 10e place avec vingt-deux points seulement au compteur, soit à quatre longueurs seulement du premier potentiel relégable, le RCR, la JSK ne peut plus se permettre de jouer avec le feu et les nerfs de ses supporters. De chauds débats en perspective face au Chabab qu’il va falloir coûte que coûte remporter pour peu que le coach Bijotat ait remis de l’ordre dans ses rangs surtout sur le plan psychologique.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email